Les inégalités dans le monde sont plus prononcées qu’il y a dix ans, selon un rapport de l’ONU

Les inégalités dans le monde qui sont allées de pair avec la mondialisation persistent et s’aggravent et de nombreux pays se trouvent empêtrés dans « une crise de l’inégalité ». Malheureusement, ce rapport n’accorde que peu de place aux inégalités de genre qui superposent pourtant toutes les autres formes d’inégalité.

New York, Aug 25 2005 4:00PM

Si de nombreuses régions ont connu une croissance économique sans précédent et une amélioration des conditions de vie ces dernières années, les inégalités dans le monde qui sont allées de pair avec la mondialisation persistent et s’aggravent et de nombreux pays se trouvent empêtrés dans « une crise de l’inégalité », indique un rapport de l’ONU.

Les inégalités dans le monde sont plus prononcées qu’il y a 10 ans

Les salaires réels minima baissent alors que les revenus les plus élevés augmentent fortement, constate le Département des affaires économiques et sociales de l’ONU dans un « Rapport sur la situation sociale dans le monde en 2005 : la crise de l’inégalité » publié aujourd’hui à New York.

Le rapport met l’accent sur l’écart qui ne cesse de se creuser entre
économie structurée et informelle, entre travailleurs qualifiés et non qualifiés ainsi que les disparités croissantes en matière de santé et d’éducation, indique un communiqué de presse de l’ONU paru aujourd’hui http://www.un.org/News/fr-press/docs/2005/SOC4681.doc.htm.

« Les inégalités sont allées de pair avec la mondialisation. Ces
inégalités ont eu des conséquences négatives dans de nombreux domaines, notamment l’emploi, la sécurité de l’emploi et les salaires », souligne le communiqué.

Les taux de chômage demeurent élevés dans de nombreuses régions et en
particulier chez les jeunes. Les jeunes sont deux à trois fois plus susceptibles que les adultes d’être sans emploi. Ils représentent actuellement jusqu’à 47% des 186 millions de chômeurs dans le monde.

Des millions de personnes travaillent mais demeurent pauvres. Près du
quart des travailleurs du monde ne gagnent pas assez pour s’élever avec leur famille au-dessus du seuil de pauvreté soit 1 dollar par jour. L’évolution des marchés du travail et la concurrence plus poussée à l’échelle mondiale ont favorisé l’explosion de l’économie informelle et la détérioration des salaires en particulier dans les pays en développement.

Dans de nombreux pays, les inégalités de traitement, en particulier entre
travailleurs qualifiés et travailleurs non qualifiés, se sont aggravées depuis le milieu des années 1980.

Les revenus ont considérablement augmenté en Chine et en Inde, mais les
disparités demeurent prononcées. Dans les pays développés, les écarts de revenu sont particulièrement prononcés au Canada, au Royaume-Uni et aux États-Unis.

Malgré des progrès dans certains domaines, les inégalités en matière de
santé et d’éducation se sont élargies, en particulier à l’intérieur des pays. La situation est des plus graves en Afrique subsaharienne et dans certaines parties de l’Asie.

Les inégalités en matière d’espérance de vie ont considérablement
augmenté. Le VIH/sida a aggravé ces disparités, en particulier entre l’Afrique et le reste du monde. De grandes disparités existent aussi en matière d’accès à la vaccination, de santé maternelle et infantile, de nutrition et d’éducation. Bien qu’elles aient quelque peu baissé, les inégalités entre hommes et femmes dans l’accès à l’éducation persistent.
Cette situation favorise une crise de capital humain et compromet toute réduction durable de la pauvreté.

L’inégalité est souvent source de violence. Il est dangereux pour la paix
et la sécurité nationales et internationales de laisser les inégalités économiques et politiques s’aggraver. En effet, ces inégalités, en particulier les luttes pour le pouvoir politique, la terre et d’autres biens, peuvent engendrer la désintégration de la société et l’exclusion sociale et conduire à des conflits et à la violence.

Les populations autochtones, les handicapés et les jeunes sont
généralement exclus de la prise des décisions qui affectent leur bien-être.
Ces groupes, qui ont de tout temps fait l’objet de discriminations, se voient toujours fréquemment dénier l’exercice de leurs droits fondamentaux.
Par ailleurs, ils sont souvent exclus du processus politique.

Dans la même rubrique :

Communauté

  • Devenir membre
  • Se connecter
  • Nos membres
  • Le genre se bouge
  • Publier un article

infoGENRE

S'abonner à la newsletter