Les mariages forcés, conflits culturels et réponses sociales

Gérard NEYRAND, Abdelhafid HAMMOUCHE, Sahra MEKBOUL

Collection : Alternatives sociales – 312 pages – 22 €


Autrefois pratiqués en France, les mariages forcés perdurent chez certaines familles d’origine étrangère et expriment une réelle difficulté à intérioriser les règles qu’impose le mariage français : autonomie des personnes, égalité des sexes, libre choix du conjoint. Les conflits qui se développent alors entre parents et enfants sont violents, particulièrement pour les jeunes filles. Ils s’appuient sur la contradiction entre les références à des cultures d’origine où la famille tient une place centrale dans le jeu matrimonial et le contexte culturel d’accueil, et renvoient aux écarts de socialisation entre générations.

Mais cette contradiction interculturelle s’interprète au sein même des cultures d’origine qui, dans leurs principes et leurs textes de référence, reconnaissent la nécessité du consentement des époux.

L’enquête réalisée pour rendre compte de ces situations dramatiques s’appuie sur des entretiens avec des jeunes femmes concernées et des représentants institutionnels et associatifs. Elle met en évidence la violence propre à ces situations de conflit mais aussi les déchirements à l’intérieur des familles et des communautés, et la difficulté des institutions à y répondre efficacement. La nouvelle génération d’associations portées par des représentantes de ces communautés a cependant permis d’initier des réponses coordonnées, visant à constituer un dispositif de prise en charge. L’analyse débouche sur quelques recommandations pour aider à
l’organisation de ces réponses.


Gérard Neyrand est professeur de sociologie à l’université de
Toulouse et directeur du Centre interdisciplinaire méditerranéen
d’études et recherches en sciences sociales (CIMERSS). Il a notamment
publié Faut-il avoir peur de nos enfants ?Politiques sécuritaires et
enfance
(dir., La Découverte, 2006), Monoparentalité précaire et
femme sujet
(avec Patricia Rossi, Érès, 3e éd. 2007), Mariages mixtes
et nationalité française
(avec Marine M’Sili, L’Harmattan, 1995).

Abdelhafid Hammouche est maître de conférences en sociologie à
l’université de Lyon. Il a publié Mariage et immigration. La famille
algérienne en France
(Presses universitaires de Lyon, 1995) et Les
recompositions culturelles. Sociologie des dynamiques sociales en
situation migratoire
(Presses universitaires de Strasbourg, 2007).

Sahra Mekboul est criminologue, juriste-psychologue.

Dans la même rubrique :

Communauté

  • Devenir membre
  • Se connecter
  • Nos membres
  • Le genre se bouge
  • Publier un article

infoGENRE

S'abonner à la newsletter