Les taxes sur les transactions financières : une contribution au financement du développement ?

L’AWID a réalisé un dossier sur le regain d’intérêt apporté aux taxes sur les transactions financières (TTF). Après la crise financière et économique qui a suscité de lourdes conséquences, on constate un besoin manifeste d’autres sources de financement pour le développement ; dans ce contexte, les TTF peuvent permettre de réunir des fonds qui manquent au profit du développement.

Par Natalie Raaber et Masum Momaya

Avec la diminution de l’aide officielle au développement, les TTF apparaissent comme une source potentielle de revenus complémentaires

Au lendemain de la crise systémique, les niveaux de l’aide au développement officielle, qui étaient déjà faibles avant la crise, ont enregistré un recul et le besoin de financements complémentaires en vue d’atteindre les objectifs de développement adoptés au niveau international, y compris les OMD, s’est accentué d’autant plus. Les taxes sur les transactions financières (TTF) font partie des mécanismes visant à produire des financements complémentaires.

D’après Alessandra Nilo et Juliana Cesar, membres de l’ONG brésilienne Gestos, certaines estimations suggèrent que les recettes recueillies par les TTF pourraient fournir un financement suffisant pour aborder toutes les dimensions du développement, y compris l’accès aux soins de santé primaire, à une nourriture nutritive, à une eau propre et à l’assainissement, et au traitement et/ou au contrôle de la tuberculose, la malaria et du VIH/SIDA.

Les TTF sont des taxes appliquées aux transactions telles que les opérations de change et l’achat et la vente d’actions et de titres. Outre les recettes recueillies par ces taxes, qui pourraient être destinées à des projets de développement, des programmes de lutte contre la pauvreté, des initiatives consacrées au changement climatique et autres, les partisans de cette mesure signalent également que les TTF permettraient aussi de contrôler la volatilité des marchés financiers, par exemple en réduisant la spéculation à court terme et en décourageant les mouvements réalisés par les courtiers pour accroître leurs profits ou manipuler le marché.

***

Pour en savoir plus, vous pouvez consulter cet article dans son intégralité sur AWID

Dans la même rubrique :

Communauté

  • Devenir membre
  • Se connecter
  • Nos membres
  • Le genre se bouge
  • Publier un article

infoGENRE

S'abonner à la newsletter