Les violences sexospécifiques et sexuelles à l’égard des hommes

Le propos poursuivi dans le présent article n’est certainement pas de minimiser les tourments endurés par les femmes mais plutôt d’élargir la notion de violence liée au genre. La psychologue Evelyne Josse aborde les violences dont sont victimes les hommes du fait de leur sexe.

Référence du présent article : « Les violences sexospécifques et sexuelles faites aux hommes », Evelyne Josse, 2007, http://www.resilience.netfirms.com

Introduction

Actuellement, les expressions « violence sexospécifique », « violence basée sur le genre » et « violence sexiste » renvoient presque exclusivement aux souffrances infligées aux filles et aux femmes par des individus de sexe masculin. Cet usage restrictif méconnaît le fait que les hommes puissent être victimes et les femmes, agresseurs. Le propos poursuivi dans le présent article n’est certainement pas de minimiser les tourments endurés par les femmes mais plutôt d’élargir la notion de violence liée au genre. Nous nous proposons donc d’aborder les violences dont sont victimes les hommes du fait de leur sexe.
La violence sexospécifique et sexuelle à l’égard des hommes cause des dommages physiques et psychologiques souvent irrémédiables. Les infirmités et les syndromes psychotraumatiques dont ils souffrent pervertissent leurs capacités à maintenir des relations de qualité avec leur famille et leur communauté. Un homme avili par une agression sexuelle et mortifié par la culpabilité ou la colère d’avoir du se soumettre sans pouvoir se défendre peut s’abandonner à l’alcool ou à la drogue, se replier sur lui-même, souffrir d’un dysfonctionnement sexuel et devenir violent avec ses proches. Il en est de même pour un soldat démobilisé, traumatisé par ses expériences dans les forces combattantes tout comme pour un détenu relaxé, violé ou torturé durant son incarcération. La transmission du virus du SIDA est une des autres conséquences dévastatrices des violences faites aux hommes, un homme infecté lors d’un viol ou de rapports forcés risquant ensuite de contaminer ses partenaires.
Soulignons qu’ignorer ou nier les violences faites aux hommes aggrave les difficultés rencontrées par les femmes. En effet, un homme victime, atteint dans sa virilité, est susceptible de décharger violemment ses frustrations et sa rancœur, notamment sur les femmes (y compris sur sa compagne). L’agression subie par un homme peut ainsi déclencher ou entretenir le cycle de la violence.
L’analyse des violences en terme de genre devrait permettre de comprendre non seulement comment les violences affectent les individus en fonction de leur sexe mais également comment elles altèrent leurs relations de genre.

Lire le texte complet

Voir aussi Résilience au féminin et Violences sexuelles et conflits armés en Afrique.

Evelyne Josse, Psychologue, hypnose, EMDR
14 Av. Fond du Diable, 1310 La Hulpe, Belgique
+32(0)2/633.56.70

Dans la même rubrique :

Communauté

  • Devenir membre
  • Se connecter
  • Nos membres
  • Le genre se bouge
  • Publier un article

infoGENRE

S'abonner à la newsletter