Tribune

Libérons le droit à la succession !

A Awid, j’espère qu’on s’appliquera à analyser les obstacles majeurs à la non ratification par certains gouvernements du Protocole de Maputo.

A Awid, j’espère qu’on s’appliquera à analyser les obstacles majeurs à la non ratification par certains gouvernements du Protocole de Maputo. Même si plusieurs Etats africains ont horreur de libéraliser l’avortement et manquent de volonté politique pour promulguer la loi sur les successions, les régimes matrimoniaux et les libéralités, qu’ils le fassent au moins avec des réserves. Jusqu’à quand allons-nous attendre ? Les biens à partager sont ceux de nos parents respectifs et non de nos frères. Quelles stratégies faut-il mettre en oeuvre pour combattre cet égocentrisme, ce comportement de compilation de tous ceux qui accaparent tout et ne veulent pas partager avec leurs soeurs parce qu’elles sont nées "fille" ? Je lance un appel. Analysons la contribution à faire, le système de pression et de comportement à adopter pour décrocher les signatures de nos gouvernements respectifs ! Le Rwanda, lui, a été servi en matière de successions.

Perrine Ntomera
Observatoire de l’Intégration de la Dimension Genre et de l’Emploi
Burundi

Dans la même rubrique :

Communauté

  • Devenir membre
  • Se connecter
  • Nos membres
  • Le genre se bouge
  • Publier un article

infoGENRE

S'abonner à la newsletter