Luttes de femmes, luttes syndicales en Tunisie

Pour briser des luttes au Sud, les multinationales délocalisent au Nord !

Les salariées de l’entreprise Latelec (sous-traitant d’Airbus en Tunisie), soutenues par des syndicalistes et les féministes du monde entier protestent contre la répression antisyndicale dans cette entreprise française implantée en Tunisie et demandent le respect de leurs droits depuis 2010. Après le FSM de Tunis en mars 2013, la répression s’est amplifiée.

Les salarié-e-s de SEA Latelec de Fouchana (90% de femmes), soutenu-e-s par des syndicalistes et les féministes du monde entier protestent contre la répression anti-syndicale dans cette entreprise française implantée en Tunisie et demandent le respect de leurs droits.

Délocalisation et exploitation
SEA Latelec, sous-traitant d’Airbus a délocalisé de France une partie de la production de câblage à Fouchana dans la banlieue de Tunis en 2005 pour bénéficier d’une main d’oeuvre qualifiée et bon marché. Mais depuis 2010, les ouvrières s’organisent pour faire respecter leurs droits. Elles exigent la fin des heures supplémentaires, le respect de leur dignité et du code de travail. Dès lors elles sont victimes d’une répression anti-syndicale systématique : mise à pied, tentative de corruption, insultes, sanctions abusives, isolement, remarques sexistes et menaces de mort.

Relocaliser au Nord pour briser les mouvements syndicaux au Sud. Devant leur refus de baisser la tête, les managers français imposent le transfert temporaire de la production en France. Des travailleurs du Nord sont utilisés pour briser un mouvement social au Sud !

Révolution tunisienne et dynamique FSM Tunis. Il s’agit d’une lutte importante, symbolique de l’impact de la révolution tunisienne, quand les peuples se révoltent face aux injustices, illustrées plus que jamais par la mondialisation. Rappelons que Latécoère est le premier mondial dans les tableaux aéoronautiques et le second mondial dans le câblage aéronautique. Il a notamment pour client Airbus, Dassault, Embraer (Brésil), Bombardier (Canada).

Lors du Forum Social Mondial, la lutte des salariées tunisiennes a gagné en visibilité et en soutiens. La liste de la dynamique-femmes FSM a été le support d’une diffusion très large et une manifestation a été organisée en mars 2013, durant le FSM, devant l’ambassade de France, avec le soutien de militant-es et syndicats locaux et internationaux. Cependant, depuis avril, la direction de Latelec essaie de décapiter la lutte : des responsables syndicalistes sont licenciées de façon abusives, ainsi qu’une dizaine de travailleuses en lutte.

« Nous voulons garder notre travail sans perdre notre dignité » déclare Sonia Jebali secrétaire générale du syndicat UGTT à SEA Latelec Fouchana. "Nous exigeons la reprise immédiate de la production sur le site Latelec de Fouchana. Nous exigeons la réintégration sans perte de salaire de toutes les ouvrières et ouvriers employé-e-s sur le site en septembre 2012. Nous exigeons la fin de toutes les répressions antisyndicales."

Signez la pétition de soutien

Sources :
Attac, commission Genre et Mondialisation : Pour briser un mouvement social au Sud, l’entreprise Latelec retransfère au Nord.

Suivez la lutte sur Facebook :
www.facebook.com/ComiteSoutienSyndicalistesLatelecFouchana

Dans la même rubrique :

Communauté

  • Devenir membre
  • Se connecter
  • Nos membres
  • Le genre se bouge
  • Publier un article

infoGENRE

S'abonner à la newsletter