MEXIQUE : Vaste inégalité de l’IDH entre mexicains et mexicaines

Quand les niveaux de développement humain de la population sont revisités du point de vue du genre, ceux-ci montrent une grande inégalité entre les hommes et les femmes de tout le pays.

20.06.06 - (Adital)

Dans toutes les régions, et plus encore, dans toutes les communes, les indices de développement humain sont réduits si son calcul intègre l’inégalité entre les hommes et les femmes. Cela signifie que les moyennes étatiques et municipales de développement humain sont plus basses si l’on intègre les inégalités de genre.

Le Programme des Nations Unies pour le Développement (PNUD) a rendu publics les résultats de l’Indice de Développement Humain Sexospécifiques et de l’Indice de Promotion du Genre (IPG) au Mexique. Les indices présentés approfondissent l’enquête ouverte par le PNUD en 2001 sur les niveaux de développement humain du pays.

Ces nouveaux indices permettent d’effectuer des comparaisons sur l’avancée dans les niveaux de développement humain dans chaque organisme et commune du pays, et ils mettent l’accent particulièrement sur les différences trouvées entre les résultats pour les hommes et les femmes. Les deux indicateurs confirment et détaillent les inégalités entre les hommes et les femmes . Bien que de 2000 à 2003 toutes les régions aient augmenté leur Indice de Développement Humain Sexospécifique, les régions Zacatecas et Chiapas ont été celles dont la croissance de ses indicateurs, de 2.3% dans les deux cas, a été la meilleure.

Toutefois, si on compare les résultats de chaque région avec d’autres noyaux de population dans le monde, l’Indice de Développement Humain Sexospécifique permet d’illustrer comment, tandis que le Secteur Fédéral, la région avec l’IDHS le plus haut du pays, a des valeurs semblables à ceux de la Corée du Sud, les Chiapas : la région au plus bas indice de développement humain sexospécifique au Mexique, est comparable en termes de développement humain adapté par inégalité de genre, avec des pays comme le Nicaragua.

Ces données confirment l’inégalité comme le sujet le plus significatif en termes de développement humain dans le pays. Ainsi, outre l’inégalité entre les régions fédérales et même dans les communes, on doit ajouter l’inégalité entre les hommes et les femmes. Au regard de ces indicateurs, quand on incorpore l’inégalité entre des hommes et des femmes au calcul des niveaux de développement humain dans le pays, les régions qui réduisent plus leurs niveaux de développement humain sont Veracruz, Michoacán, Guerrero, Oaxaca et Chiapas. La commune du pays avec une plus grande réduction de son développement humain étant donné l’inégalité de genre est Santiago la Pinède, Chiapas.

ADITAL est une association latinoaméricaine et caraïbes faisant un travail d’information et de réseaux sur les droits humains.

Source : ATTAC Genre

Dans la même rubrique :

Communauté

  • Devenir membre
  • Se connecter
  • Nos membres
  • Le genre se bouge
  • Publier un article

infoGENRE

S'abonner à la newsletter