Maroc : appel pour défendre à l’accès au soin

Trois Marocaines meurent en couches chaque jour. On compte 227 décès pour 100.000 naissances en milieu urbain et 267 pour 100.000 naissances en milieu rural.

600.000 nouvelles infections sexuellement transmissibles sont diagnostiquées chaque année et la majorité sont des femmes vulnérables sur le plan biologique et social. Les cancers du sein (5.250 cas/an) et du col de l’utérus (2.010 cas/an) continuent à tuer des milliers de femmes à cause de l’indigence des programmes de prévention et des structures de prise en charge des personnes atteintes de ces maladies… Autant de chiffres alarmants qui rendent aléatoire et hypothétique le droit des femmes à accéder aux soins.

Et c’est justement pour dénoncer cela et faire en sorte que le droit de la femme à l’accès aux soins soit effectif, qu’une coalition d’associations et de personnalités est en cours de création pour défendre les droits de santé reproductive des femmes. « Cette coalition est à l’initiative de l’Organisation panafricaine de lutte contre le SIDA (OPALS).
Nous avons lancé un appel à des personnalités, des artistes, des journalistes, des associations… afin d’attirer l’attention sur la santé de la femme, car il n’est pas normal que le taux de mortalité maternelle soit aussi élevé. De par leur statut juridique et social, et les contraintes économiques et culturelles auxquelles elles sont confrontées, surtout dans le rural et dans le périurbain, les femmes sont vulnérables à des pathologies spécifiques qui sont significatives du retard enregistré par le Maroc en matière de santé, en général, et de santé reproductive, en particulier…

***

Dans la même rubrique :

Communauté

  • Devenir membre
  • Se connecter
  • Nos membres
  • Le genre se bouge
  • Publier un article

infoGENRE

S'abonner à la newsletter