Justifications et objectifs du projet

Dans la plupart des pays, les inégalités de genre sont encore peu connues et prises en compte. Pourtant, la connaissance des inégalités est indispensable pour leur éradication et passe, entre autres, par la mise en œuvre et le travail d’observatoires de l’égalité.

Le ROEG a pour ambition de permettre un exercice équitable de la citoyenneté par les femmes et les hommes pour un développement juste et durable. Que ce soit au niveau politique, économique, social ou culturel, les rapports sociaux de genre se caractérisent, partout dans le monde, par des inégalités au détriment des femmes.

Documenter les inégalités de genre

Les observatoires ROEG ont pour mission d’assurer une veille politique et scientifique autour des inégalités des femmes et des hommes. Pour cela, le ROEG apporte des outils, contribue à renforcer les compétences des observatoires, et à diffuser les données collectées dans le but d’influencer les politiques publiques.

Dans une première phase, le ROEG a identifié, recensé et soutenu une vingtaine d’observatoires de l’égalité de genre existants. De tels observatoires existent depuis peu dans certains pays, mais ils restent rares et n’ont pas encore acquis les atouts techniques et politiques qui leur permettraient de jouer pleinement leur rôle.

L’approche "genre et développement

Concourir à la démocratisation des politiques, programmes et développement par le croisement interdisciplinaire et le brassage des acteurs est l’une des missions phares de Genre en Action qui travaille activement depuis 2003 pour une meilleure une prise en compte de l’approche de genre dans le développement.

Cette approche, qui concerne les rapports sociaux de sexe, se réfère à la construction et à la répartition des rôles sociaux féminins et masculins. Socialement, historiquement et culturellement, ces rôles et les stéréotypes qui en découlent sont intégrés dans les mentalités et les cultures, véhiculés à la fois par les institutions, la famille ou encore l’éducation.

Comme le définit le Document d’Orientation Stratégique Genre du Ministère français des affaires étrangères et européennes, adopté en 2007, « l’approche Genre repose sur l’analyse et la remise en cause des processus qui différencient et hiérarchisent les individus en fonction de leur sexe ».

Envisagée comme outil de transformation sociale, l’approche « genre » relève en fait à la fois d’un concept sociologique, mais aussi, d’un objectif politique (l’égalité des hommes et des femmes, dans un esprit d’empowerment individuel et collectif de toutes et de tous) et, enfin, d’une méthode comprenant un corpus d’outils de l’approche genre (analyse institutionnelle, gestion de projet, budgétisation, etc.).

Pour Genre en Action, l’égalité de genre est le facteur clé d’un développement juste et durable.

Le ROEG souhaite permettre aux membres du réseau de produire et rendre disponibles des données fiables sur les inégalités femmes/hommes, nécessaires pour à l’intégration transversale de la perspective genre dans les politiques et les actions publiques et législatives.

Mutualiser les bonnes pratiques

Les observatoires, organisés en réseau, peuvent mieux mesurer les progrès et inégalités de genre, par l’accès mutualisé à des outils, à des formations, à des discussions en ligne... Les observatoires deviennent ainsi des acteurs issus de la société civile incontournables pour les décideurs francophones du développement.

  • Les observatoires bénéficient de formations, discussions en ligne et autres évènements proposés dans le cadre du projet et renforcent ainsi leur expertise dans le cadre de la mission d’observation du genre.
  • Les observatoires intègrent un réseau international sur l’observation du genre : ils ont accès aux outils et aux expertises des autres observatoires, à un espace de dialogue et d’échange de bonnes pratiques sur l’observation du genre.
  • Les observatoires gagnent en visibilité : leur fiche d’identité est en ligne, leurs actions sont rendues visibles, les informations sont mises en ligne sur le site Internet du ROEG. En tant que partenaire du projet, les observatoires sont mentionnés dans les documents relatifs au projet (rapports aux bailleurs, articles en ligne, publications du projet, etc.).
  • Les observatoires participent à des actions collectives de plaidoyer pour le renforcement des observatoires de l’égalité auprès des instances nationales et internationales.

Comment rejoindre le ROEG

Vous êtes un observatoire établi ou en gestation ? Pour rejoindre le ROEG, merci de remplir le formulaire d’inscription sur le site Internet du ROEG.

En savoir + :

Visiter le site Internet du ROEG : www.observatoiresdugenre.com

Télécharger

Dans la même rubrique :

Communauté

  • Devenir membre
  • Se connecter
  • Nos membres
  • Le genre se bouge
  • Publier un article

infoGENRE

S'abonner à la newsletter