Migrer au féminin

Laurence Roulleau-Berger a réalisé un essai sur la stratification des identités qui accompagne les carrières migratoires contemporaines, en particulier chez les femmes. La migration internationale de ces dernières années a un visage de plus en plus féminin. Les situations économiques des femmes en migration ne cessent de se diversifier et de se complexifier.

Laurence Roulleau-Berger a réalisé un essai sur la stratification des identités qui accompagne les carrières migratoires contemporaines, en particulier chez les femmes. La migration internationale de ces dernières années a un visage de plus en plus féminin. Les situations économiques des femmes en migration ne cessent de se diversifier et de se complexifier.
Tout en contribuant à la reconfiguration des économies locales et globales, les femmes sont souvent confrontées à l’épreuve de la disqualification sociale. Certaines deviennent objet de déni de reconnaissance et de violences symboliques. En analysant les parcours biographiques et les expériences migratoires de ces femmes, Laurence Roulleau-Berger montre comment elles redéfinissent leur identité à partir d’une multiplicité de rôles et d’appartenances dans un contexte globalisé et multistratifié.
Table des matières :
Introduction
Mobilités, espaces transnationaux et capabilities.
Migrations internationales et dispositifs panoptiques.
Circulations transnationales et économies polycentrées.
Genre, activités économiques et migration.
Inégalités multisituées et grammaires de la reconnaissance.
Cosmopolitisation des biographies, individuation et stratification sociale globalisée.

- I. — Circulations et diversité des routes migratoires.
Nouvelles inégalités internationales et pluralité des routes migratoires.
Contextes d’origine et variété des parcours.
Savoirs, compétences et apprentissages.
Société de départ et rapport au travail.

- II. — Institutions économiques et grammaires de l’injustice.
Segmentation ethnique et inégalités sociales sur les marchés du travail.
Précarisation, discrimination ethnique et chômages.
Déqualification sociale, disqualification des formations, insécurité linguistique.
Acteurs de l’insertion professionnelle et discriminations.
Racisme au travail.

- III. — Dispositifs économiques polycentriques et dominations réticulaires.
Micro-dispositifs productifs et enclaves ethniques.
Institutions économiques et niches ethniques.
Dispositifs économiques intermédiaires : commerce et entrepreunariat ethnique.
Espaces migratoires et petite production urbaine.
Dispositifs économiques, capital social et capital spatial.
Activités de passage et de traduction.

- IV. — Cosmopolitisation des biographies et classes dénationalisées.
Multiplication des bifurcations et inégalités « multisituées ».
Double injonction paradoxale et engagement dans le travail.
Reconfigurations identitaires et ordres de reconnaissance.
Cosmopolitisme et émergence de classes dénationalisées.
Conclusion

***
Informations sur le livre :
Editions : PUF
Collection : "Nature humaine (la)"
Date de parution : 14/04/2010
Nombre de pages : 192 pages
Prix : 15.00 €

Informations sur l’auteure :
Laurence Roulleau-Berger est sociologue. Directeur de recherches au CNRS IAO-ENS-Lyon , elle est notamment l’auteur de nombreux ouvrages dont : Les jeunes et le travail en France, 1950-2000 (avec C. Nicole-Drancourt), PUF, 2001 La rue, miroir des peurs et des solidarités, PUF, 2004 Nouvelles migrations chinoises et travail en Europe (dir.), PUM, 2007 et La Nouvelle sociologie chinoise (dir avec Guo Yuhua, Li Peilin et Liu Shiding), CNRS Éditions, 2008.

***

Source : PUF

Dans la même rubrique :

Communauté

  • Devenir membre
  • Se connecter
  • Nos membres
  • Le genre se bouge
  • Publier un article

infoGENRE

S'abonner à la newsletter