Mortalité maternelle : le scandale continue

Au moment où, vingt ans après la constitution du partenariat international « Pour une maternité à moindre risque », la conférence internationale « Women deliver » s’ouvre à Londres (18/20 octobre), l’association Equilibres & Populations rappelle certains faits :

Communiqué d’Equilibres & Populations

- que près de 600 000 femmes continuent de mourir chaque année d’avoir voulu donner la vie (une par minute et dix millions par génération), tandis que trente fois plus en restent infirmes pour le reste de leur vie ;

- que ces morts, le plus souvent évitables, sont à 99% le fait des pays pauvres : plus de la moitié surviennent en Afrique subsaharienne alors que cette région ne représente qu’un peu plus de 10% de la population mondiale ; et chaque Nigérienne a une « chance » sur sept de mourir en couches, contre une sur sept mille pour les femmes des pays développés ;

- que l’assemblée générale des Nations unies vient enfin d’introduire clairement dans le dispositif des Objectifs du Millénaire pour le développement (OMD), tout ce qui concerne la santé sexuelle et de la procréation : désormais, la réduction de la mortalité maternelle est explicitement reliée à la précocité des grossesses, à la fréquence des consultations prénatales et à la prévalence contraceptive.

Dans ces conditions, Equilibres & Populations adjure l’Union européenne (premier bailleur mondial d’aide publique au développement) et la France (qui assurera la présidence de l’UE au second semestre 2008) de passer des discours aux actes et de donner enfin une priorité effective, dans leurs budgets d’APD, à la santé et aux droits des femmes. A défaut, c’est en effet l’ensemble des autres OMD qui ne pourront être atteints : ni la réduction de la pauvreté, ni le recul de la faim, ni la diminution de la mortalité infantile, ni la maîtrise des grandes maladies. Car au total, il n’y aura pas de développement durable sans respect des droits des femmes.

***

Equilibres & Populations est une organisation non gouvernementale créée par des médecins et des journalistes pour promouvoir le bon usage de l’aide au développement, en mobilisant l’opinion et les décideurs français, européens et francophones en faveur de politiques et programmes qui donnent la priorité à la santé et à l’éducation, et d’abord à celles des filles et des femmes.
Pour en savoir plus : info chez equipop.org

Dans la même rubrique :

Communauté

  • Devenir membre
  • Se connecter
  • Nos membres
  • Le genre se bouge
  • Publier un article

infoGENRE

S'abonner à la newsletter