Nicaragua : l’avortement interdit - Amnesty réagit

Depuis juillet 2008, l’avortement est interdit au Nicaragua. Avant 2006, la législation du pays permettait aux femmes et aux jeunes filles enceintes dont la vie ou la santé était en danger et, dans certains cas, aux victimes de viol d’échapper à l’interdiction générale de l’avortement.

La nouvelle loi rend passibles de sanctions pénales toutes les formes d’avortement, quelles que soient les circonstances dans lesquelles il est souhaité, subi ou pratiqué.

La nouvelle législation prévoit également des peines d’emprisonnement pour les professionnels de la santé qui font du tort au foetus en administrant aux femmes ou aux jeunes filles enceintes un traitement quel qu’il soit.

***

Pour consulter l’article :
Amnesty International - Interdiction totale de l’avortement au Nicaragua - Amnesty International

Pour télécharger et consulter le rapport :
Amnesty International - Interdiction totale de l’avortement au Nicaragua - Amnesty International. La santé et la vie des femmes en danger, les professionnels de la santé passibles de sanctions pénales

Pour en savoir plus :
- Amnesty International lance sa campagne "Exigeons la dignité"
- La Lettre Femmes d’Amnesty - Juillet 2009
- Travail et mondialisation. Confrontations Nord / Sud

Télécharger

Dans la même rubrique :

Communauté

  • Devenir membre
  • Se connecter
  • Nos membres
  • Le genre se bouge
  • Publier un article

infoGENRE

S'abonner à la newsletter