Nouveau rapport de l’UNIFEM : Le progrès des femmes à travers le monde 2008/2009

Le progrès des femmes à travers le monde 2008/2009 : Qui est responsable envers les femmes ? Genre et redevabilité montre que la réalisation des droits des femmes et l’atteinte des objectifs du Millénaire pour le développement dépendent d’un renforcement de la redevabilité relative aux engagements en faveur des femmes et de l’égalité des sexes.

Les exemples présentés dans tout le rapport indiquent que pour que les droits de femmes se traduisent en de réelles améliorations dans leur existence, et pour que l’égalité des sexes devienne une réalité effective, les femmes doivent pouvoir participer pleinement aux processus décisionnels publics à tous les niveaux et demander des redditions de comptes aux responsables lorsque leurs droits sont violés ou leurs besoins ignorés. Publié à mi-parcours du délai imparti pour la réalisation des OMD, la date butoir étant l’année 2015, Le progrès des femmes à travers le monde 2008/2009 présente des preuves claires de l’importance de l’autonomisation des femmes et de l’égalité des sexes en tant que facteurs opérants d’atténuation de la pauvreté, d’instauration de la sécurité alimentaire, de réduction de la mortalité maternelle et de renforcement de l’efficacité de l’aide.

Le présent ouvrage analyse, au fi l de ses chapitres, en quoi les efforts déployés par les femmes pour signaler les injustices fondées sur le sexe et pour exiger qu’il y soit remédié ont modifié notre façon de concevoir la redevabilité. Sachant que les différents groupes de femmes ont des défis distincts à relever pour obtenir le respect de leurs droits, Le progrès des femmes à travers le monde 2008/2009 propose toute une série d’exemples, dont certains montrant notamment comment les femmes les plus exclues identifient les carences en matière de redevabilité et demandent des réparations.

Le renforcement de la redevabilité envers les femmes commence par une augmentation du nombre de femmes qui prennent part aux processus décisionnels, mais l’on ne saurait s’arrêter à ce stade. Il faut également des mandats renforcés, des indicateurs de performance plus clairs, de meilleurs incitatifs et des efforts de plaidoyer soutenus, en bref, une bonne gouvernance. Le progrès des femmes à travers le monde 2008/2009 montre que la bonne gouvernance a besoin des femmes et que les femmes ont besoin d’une bonne gouvernance pour que les engagements en matière d’égalité des sexes soient honorés au niveau national et mondial.

Source : AWID

Téléchargez le résumé du rapport en français
et le rapport en anglais.

Télécharger

Dans la même rubrique :

Communauté

  • Devenir membre
  • Se connecter
  • Nos membres
  • Le genre se bouge
  • Publier un article

infoGENRE

S'abonner à la newsletter