Pékin + 15 - un bilan du point de vue de l’AWID

Le discours présenté par la Directrice Exécutive de l’AWID Lydia Alpízar Durán à une Table ronde de haut niveau au cours de la 54ème session de la Commission des Nations unies de la condition des femmes (CSW) : "A Beijing il y a 15 ans, nous avions conscience d’être ensemble en train de bâtir l’histoire, parce que nous avions repoussé les limites des possibilités et construit un consensus mondial autour du progrès de l’égalité des genres et des droits des femmes, fondement de tout travail futur... mais il y a eu une très faible responsabilisation des États par rapport aux engagements souscrits à Beijing. Les avancées se concentrent surtout au niveau officiel (lois, politiques, programmes, mécanismes) et ne se sont pas réellement traduites en changements significatifs dans la vie des femmes."
Photo : Marie Devers

Par Lydia Alpízar Durán
Nous avions rêvé de voir la vie quotidienne de toutes les femmes et filles radicalement transformée ; d’un avenir où les filles naîtraient dans un monde d’opportunités, d’éducation et d’épanouissement, où les femmes pourraient aimer comme elles le voudraient et mener une vie débarrassée de toute forme d’oppression et de violence ; nous rêvions de voir les femmes accéder à l’éducation, à la santé, à un travail décent et à la prise de décision à tous les niveaux. Ces rêves ont été couchés sur le papier sous forme d’accords internationaux et nous attendions qu’ils soient traduits dans les faits. A Beijing il y a 15 ans, nous avions conscience d’être ensemble en train de bâtir l’histoire, parce que nous avions repoussé les limites des possibilités et construit un consensus mondial autour du progrès de l’égalité des genres et des droits des femmes, fondement de tout travail futur. Cette session annuelle de la Commission de la condition de la femme (CSW) est très particulière car nous commémorons et fêtons les 15 ans de la révolution qu’a signifié la 4ème conférence mondiale des Nations Unies sur les femmes. Comme une personne qui rejoint le mouvement des femmes en tant que jeune activiste au beau milieu des préparatifs de Beijing, c’est un honneur de pouvoir partager avec vous quelques réflexions, analyses et recommandations en tant que féministe et une membre très fière du mouvement historique mondial des femmes

Le rapport du Secrétaire général des Nations unies, établi en tant que document de référence pour cette session de la CSW[1], présente un panorama très complet des avancées, lacunes et défis ainsi que quelques recommandations. Il établit clairement que les réalisations sont limitées ou inégales (entre les régions et au sein même des pays) et qu’il y a eu une très faible responsabilisation des États par rapport aux engagements souscrits à Beijing. Les avancées se concentrent surtout au niveau officiel (lois, politiques, programmes, mécanismes) et ne se sont pas réellement traduites en changements significatifs dans la vie des femmes.

Qui plus est, les progrès réalisés au cours des 15 dernières années sont très fragiles. À une époque de crise systémique comme celle que nous affrontons aujourd’hui (économique, environnementale, alimentaire, énergétique, sociale, du travail et de la santé), les progrès atteints en matière d’égalité des genres et des droits des femmes sont les premiers à pâtir. Ce recul est manifeste et se poursuivra à l’avenir, dans des exemples tels que la hausse significative du chômage des femmes dans certaines zones de sous-traitance aux Philippines, en Inde et au Mexique ; une augmentation de la violence envers les femmes aux Etats-Unis, puisque certaines enquêtes indiquent que 75% des foyers d’accueil pour femmes rapportent une hausse de leur fréquentation depuis le début de la crise financière. On constate également une augmentation de la malnutrition et de la faim parmi les femmes et les filles[2].

Cet article se divise en quatre parties. Tout d’abord, je traiterai de l’importance de se concentrer sur la mise en œuvre du Programme d’action de Beijing et d’aller au-delà des Objectifs du Millénaire pour le développement (OMD) ; je présenterai ensuite certains éléments clé concernant les avancées en matière de droits des femmes et d’égalité des genres au cours des 15 dernières années. En troisième partie, je présenterai un panorama des tendances actuelles qui doivent être prises en considération ; et enfin, je présenterai quelques recommandations centrées sur les actions à entreprendre.

- 1. La mise en œuvre du Programme d’action de Beijing : aller au-delà des OMD

- 2. Quelques résultats obtenus au cours des 15 dernières années

- 3. Tendances et défis actuels

-  4. Quelques recommandations pour le chemin qui reste à parcourir

***

Pour en savoir plus, vous pouvez consulter l’intégralité de l’article sur le site AWID

Dans la même rubrique :

Communauté

  • Devenir membre
  • Se connecter
  • Nos membres
  • Le genre se bouge
  • Publier un article

infoGENRE

S'abonner à la newsletter