Pérou - Instauration du féminicide dans le Code pénal

A l’occasion de la Journée Internationale contre les violences faites aux femmes, Aida Garcia Naranjo, la ministre de la femme péruvienne, a inscris dans le Code pénal du Pérou un nouveau type de crime : le « féminicide ». Il s’agit de meurtres de femmes commis par un conjoint ou un ex-conjoint, partenaire ou ex-partenaire, et sera passible d’une peine plancher de quinze ans de prison.

Le vendredi 25 novembre, le Pérou a rejoint ainsi plusieurs pays latino-américains qui ont déjà fait du meurtre contre les femmes une qualification distincte, comme le Chili, le Costa Rica, la Colombie, le Salvador, le Guatemala et le Mexique, selon la ministre.

Le conseil des ministres a décidé d’ajouter le nouveau crime au code pénal afin de dissuader la violence conjugale dans un pays où une centaine de femmes meurent chaque années, victimes de ce type d’agression.

Selon les statistiques du parquet péruvien, 73 femmes ont été tuées depuis début 2011 par leur conjoint ou partenaire, un bilan en légère baisse par rapport aux années précédentes, notamment aux 123 de 2010. Le centre Urgence Femmes du ministère a en outre recensé une soixantaine de tentatives de meurtres.

***

Source : Le Monde

Dans la même rubrique :

1 Message

  • Pérou - Instauration du féminicide dans le Code pénal Le 20/12/11 à 12:45 , par mandjou, Advisor of Human Rights & Gender

    Cette criminalisation est innovante et traduit à coup sûr un renforcement de la protection judiciaire à l’egard des femmes.

    En effet dans la pluspart des système juridique d’essence romano-germanique, comme dans lapluspart des Etats francophones africains, la violence conjugale est mal adressée par les Codes Pénal et de Procédure Pénal.

    Aussi , tant au cours de l’enquète, de l’instruction que du jugement la jurisprudence courante établit par exemple l’inexistance de viol, voire de violence sexuelle entre époux du fait du consentement ; En réalité seul les circonstances devraient permettre de de qualifier de tels actes.

    En somme il faudra reviser beaucoup de texte de nos ordonnancement juridique afin d’y inclure une approche genre.

Communauté

  • Devenir membre
  • Se connecter
  • Nos membres
  • Le genre se bouge
  • Publier un article

infoGENRE

S'abonner à la newsletter