Pétition contre la répression sanglante des femmes en Iran

Plusieurs affrontements ont eu lieu à Téhéran, opposant les forces spéciales de police du régime et des jeunes femmes, suite à la mise en oeuvre par le Majlis (parlement) des mollahs du nouveau plan de chasteté et de la campagne contre les infractions au code vestimentaire. Les images de ces femmes ensanglantées ont été envoyées par des témoins oculaires courageux, témoignant des violences brutales à l’encontre des femmes en pleine rue en Iran.

Pétition

Récemment encore, les policiers et agents de l’Etat ont commis des violences brutales à l’encontre des femmes en pleine rue en Iran. Les images véridiques de ces femmes ensanglantées ont été envoyées par des témoins oculaires courageux (cliquez ici pour en voir un exemple).

L’Iran a signé la Plateforme d’Action de Pékin de 1995

L’Iran a signé et ratifié la déclaration des Droits humaines des Nations Unis

Par conséquent, les signataires exigent qu’il remplisse les obligations comprises dans ces documents.

Les signataires demandent que le Conseil des Droits Humains condamne l’Iran pour ses violations des engagements pris

Envoyée aux :

Secrétaire général des Nations Unis

Président du Conseil des Droits humains de l’ONU

Président de la République française

Président de la République iranienne

Ministre des affaires Etrangères français

Ministre de la Justice iranien

Ministre de l’intérieur iranien

Ambassade de France en Iran

Ambassade de l’Iran en France

Veuillez envoyer vos nom, prénom et ville de votre résidence à

Maryam Youssefi (gestionnaire de la pétition)
myoussefi chez wanadoo.fr

06 08 85 73 24

Les nouvelles de cette répression

Violents affrontements entre femmes et forces de police en Iran

Plusieurs affrontements ont eu lieu à Téhéran, opposant les forces spéciales de police du régime et des jeunes femmes, suite à la mise en oeuvre par le Majlis (parlement) des mollahs du nouveau plan de chasteté et de la campagne contre les infractions au code vestimentaire. Une photographie montre une jeune femme gravement blessée par les forces de sécurité du régime iranien.

Dimanche 20 mai, place du 7-Tir, un incident éclate : les forces de sécurité tentent d’arrêter des femmes, mais doivent faire face à leur résistance et à celle des passants, rapportent des témoins. Des hommes essayent d’aider ces femmes à fuir en n’hésitant pas se heurter directement aux forces de sécurité.

Un commerçant, qui a assisté à la scène, a déclaré : « Les agents [du régime] ont arrêté trois femmes âgées de 25 à 30 ans pour infraction au code vestimentaire. Mais leur façon de parler était trop rude, ce qui a fait réagir les femmes ».

« Lorsqu’un des agents a tenté d’attirer une des jeunes femmes vers le véhicule de police, elle a résisté. Alors un autre officier a frappé la jeune femme au genou. C’est là que la foule qui assistait à la scène a commencé à réagir vigoureusement », poursuit le commerçant.

Les trois femmes ont finalement réussi à s’extirper des mains des agents grâce à la foule et ont été emmenées loin de la scène par une voiture qui passait par là.

Lors d’un autre incident, les agents du régime s’en sont pris à une jeune fille.

« Les agents de sécurité l’ont entraînée vers la voiture de police et l’ont emmenée », affirme un chauffeur de taxi qui ajoute : « Ses appels au secours ont rendu furieux les témoins ».

D’autres rapportent que lors d’échauffourées entre plusieurs personnes et la police, une mère et sa fille qui prenaient des potos de la scène avec leur portable ont été battues et avaient le visage couvert de sang. Elles ont retiré leur foulard en signe de protestation.

Certains se sont servis de leur téléphone portable pour filmer des agents en train d’agresser une femme.

Maryam Youssefi

06 08 85 73 24

Portfolio

Dans la même rubrique :

Communauté

  • Devenir membre
  • Se connecter
  • Nos membres
  • Le genre se bouge
  • Publier un article

infoGENRE

S'abonner à la newsletter