Port du voile intégral : quatre raisons pour ne pas l’interdire

Dans un article paru dans "Le Temps", Cécile Laborde, professeure de théorie politique à l’Université de Londres, estime que bannir la burqa, comme l’ont décidé les députés belges et français, est une erreur à la fois politique et morale. Cette mesure ne fera de plus qu’aviver l’extrémisme musulman qu’ils entendent combattre.

Dans un article paru dans "Le Temps", Cécile Laborde, professeure de théorie politique à l’Université de Londres, estime que bannir la burqa, comme l’ont décidé les députés belges et français, est une erreur à la fois politique et morale. Cette mesure ne fera de plus qu’aviver l’extrémisme musulman qu’ils entendent combattre.
Le 13 juillet dernier, l’Assemblée nationale française a adopté, en première lecture, et à une écrasante majorité – l’opposition s’étant abstenue –, un projet de loi visant à interdire dans l’espace public le port du voile intégral. Quelques semaines plus tôt, les députés belges, en pleine crise gouvernementale, parvenaient sans peine à oublier leurs divisions pour prendre une mesure similaire, à la quasi-unanimité. (...)

***

Pour en savoir plus, vous pouvez consulter l’intégralité de l’article sur Le Temps

***

Participez à notre forum sur le thème : L’émancipation doit-elle rimer avec interdiction ? Débat sur les signes religieux dans une république laïque...

Dans la même rubrique :

Communauté

  • Devenir membre
  • Se connecter
  • Nos membres
  • Le genre se bouge
  • Publier un article

infoGENRE

S'abonner à la newsletter