Projet de paternité responsable à Madagascar

Dans le cadre d’une action de lutte contre la violence à l’égard des femmes, l’AIC (Association Internationale des Charités) à Madagascar a mis en oeuvre un projet intégrant la culture du genre à travers un projet de paternité responsable. Devant le nombre croissant de foyers monoparentaux et des filles–mères luttant pour élever leurs enfants, les volontaires ont décidé de sensibiliser les pères de famille, la société civile et ecclésiale ainsi que les diverses institutions.

Malgré d’énormes potentialités, Madagascar est classée parmi les pays les plus
pauvres du monde. La précarité des femmes et des enfants, premières victimes de cette pauvreté, a incité les volontaires AIC à chercher les causes possibles de
cette misère et à trouver ensemble avec eux comment s’en sortir. L’approche
directe, l’écoute, les échanges avec les mères elles-mêmes ont permis de faire une analyse de la situation.

Les principales causes sont :
- le manque d’éducation,
- l’inégalité des chances entre filles et garçons,
- la non participation des femmes à
la vie économique et aux prises de décision,
- le poids des cultures et traditions,
- l’abandon des pères, considéré comme la première violence envers la femme et la
famille.
Pour tenter d’agir et devant le nombre croissant de foyers monoparentaux et de
filles-mères luttant pour élever leurs enfants, les volontaires ont décidé de
sensibiliser les pères de famille, la société civile et ecclésiale et les diverses
institutions. En novembre 2003, l’AIC Madagascar a publié dans tous les médias
nationaux un manifeste sur la paternité responsable toujours considéré comme en
vigueur. Elle a aussi remporté le premier prix d’un concours photo national avec
des photos représentant des hommes fiers d’être pères responsables et voulant
témoigner de leur bonheur de prendre en charge leur famille et éduquer les enfants au sein d’une famille où père et mère se complètent.


Des partenaires de tous bords ont été conviés à agir ensemble et ont contribué à
la diffusion de ce concept et à la réalisation du concours (autorités locales,
photographes de renom, médias, associations, laboratoires de photos, consulat...).
Cette action spécifique de lutte contre la violence à l’égard des femmes a eu un
certain impact sur la société et plusieurs organismes politiques et associatifs
ont suivi notre appel mais la lutte continue car cette situation persiste en
raison du poids de la culture et des traditions.

***

Pour en savoir plus, vous pouvez consulter et télécharger le résumé du projet de paternité responsable à Madagascar

Télécharger

Dans la même rubrique :

1 Message

Communauté

  • Devenir membre
  • Se connecter
  • Nos membres
  • Le genre se bouge
  • Publier un article

infoGENRE

S'abonner à la newsletter