Qu’est-ce qu’un mouvement ?

Des éclaircissements sur les notions de mouvement, de construction de mouvement et de mouvement féministe ont été apportés par Srilatha Batliwala, chercheure associée à l’AWID-BFEMO lors de la session « L’ABC de la construction de mouvement – Le quoi, le pourquoi et le comment ». Cette mise au point s’avère nécessaire et d’actualité d’autant plus que ces notions ne sont pas forcément comprises de façon appropriée par leurs utilisateur-trices.

D’après Srilatha Batliwala, un mouvement est un ensemble, organisé et constitué dans le temps autour de membres visibles, ayant un objectif politique commun de changement. Côté mouvement féministe, le contexte actuel de globalisation oblige le féminisme à évoluer et à adapter ses luttes afin de ne pas s’affaiblir. Aussi, la lutte pour l’égalité entre les genres est devenue, selon la chercheure, une « transformation de tout rapport de force social qui opprime, exploite ou marginalise une quelconque catégorie d’individus, femmes ou hommes, sur la base de leur sexe, âge, orientation sexuelle, aptitudes, race, religion, nationalité, appartenance territoriale, ethnique, de classe ou de caste ».

Par conséquent, un mouvement féministe est un mouvement constitué de femmes ou hommes pro-féministes adhérant aux valeurs et à l’idéologie féministes. L’intégration de la dimension genre dans tout mouvement constitue l’un de ses objectifs politiques. Afin de mobiliser et d’impliquer toutes les femmes à tous les niveaux et dans tous les secteurs d’activités, il va notamment utiliser des stratégies et méthodes tenant compte de la sexospécificité.

Un engagement nécessaire

L’importance de l’impulsion d’un mouvement féministe réside dans le fait qu’un changement durable en faveur des femmes et de l’égalité entre les genres ne peut se faire sans un pouvoir collectif rassemblant des individu-es et/ou des organisations engagés pour la même cause sur une continuité dans le temps.

Pour y arriver, les mouvements féministes du monde entier doivent, d’une part, se renforcer et être renforcés afin de mobiliser les femmes et leurs allié-es dans les luttes spécifiques qu’ils mènent dans le cadre de l’égalité entre les genres et des droits des femmes. D’autre part, le mouvement féministe doit intégrer le prisme genre dans toutes les analyses ayant un rapport avec les différents mouvements oeuvrant dans des domaines tel que l’environnement ou autre.

Amina Ahmed - FAWE Sous-Antenne Antananarivo - Madagascar

Dans la même rubrique :

Communauté

  • Devenir membre
  • Se connecter
  • Nos membres
  • Le genre se bouge
  • Publier un article

infoGENRE

S'abonner à la newsletter