Quelle place les femmes occupent-elles dans la science et la technologie ?

Un compte rendu de lecture du document : « Science, Technologie et Genre :
Rapport International », qui vient d’être publié par l’UNESCO. Ce document
est, selon Walter Erdelen, Sous-Directeur général pour les sciences exactes
et naturelles de l’UNESCO qui l’a préfacé, l’expression de la volonté de
l’UNESCO d’intégrer la perspective genre dans la science et la
technologie.

Par Massan d’ALMEIDA (AFARD Togo)

A travers le monde, les femmes et les filles sont nombreuses à être exclues
de la participation à la science et à la technologie (S&T) du fait de la
pauvreté, du manque d’instruction et en raison d’autres facteurs liés à
leur environnement juridique, institutionnel, politique et culturel.
Science, technologie et genre : Rapport international a pour but d’appuyer
les efforts déployés dans le monde pour analyser cette situation, en
débattre et la changer. Il représente sans doute une étape importante vers
l’intégration politique et institutionnelle de la dimension relative au
genre dans la S&T.

Première publication d’une initiative qui, nous l’espérons, va à se
poursuivre, le présent rapport est un document dynamique qui selon ses
auteurs, aidera les éducateurs, les responsables de l’élaboration des
politiques et la communauté scientifique à traiter les causes profondes des
disparités entre les sexes dans les domaines de la S&T, tant dans le secteur
public que dans les entreprises de technologie. C’est une étude technique
fondée sur des recherches et des données empiriques qui intègre des
contributions de fond d’institutions s’occupant de science, de technologie,
d’études sur le genre et de politique générale dans le monde entier. Il
couvre essentiellement les sciences exactes et naturelles, l’ingénierie et
la technologie. Il constitue à la fois un outil conceptuel et analytique et
un cadre d’action pour les responsables de l’élaboration des politiques
concernant les stratégies en matière de sciences, de technologie et de
genre (STG) aux niveaux national, régional, et international, et cherche à
stimuler un débat approfondi et l’action des communautés scientifiques et
universitaires nationales et internationales.

Il attire l’attention sur le
besoin pressant de renforcer les actions relatives à la STG en :
- accroissant la participation des femmes aux carrières de S&T et de la
recherche et le développement (R&D) dans le monde,
- sensibilisant le public aux questions concernant la STG et
- en intensifiant la collecte des données sur la STG et en promouvant une
recherche rigoureuse sur les questions de STG.

Vue d’ensemble du Rapport

Les progrès de la science et de la technologie (S&T) ont un impact constant
sur notre vie quotidienne et recèlent un grand potentiel d’amélioration de
la vie et des moyens d’existence des populations des pays en développement
comme celles des pays développés. Etant donné que le monde compte plus d’un
milliard de personnes qui vivent dans la pauvreté, dont la plupart sont des
femmes et des enfants, le rôle de la S&T est aujourd’hui vital pour
l’amélioration de la qualité de la vie et de la situation socio-économique
et environnementale de tous les pays. Il est essentiel d’accroître la
participation, la contribution et l’accès des femmes à la S&T pour réduire
la pauvreté, créer des possibilités d’emploi et accroître la productivité
industrielle et agricole. La S&T peut offrir des sources d’énergie propres
et renouvelables, et elle peut améliorer la santé et l’éducation, et aussi
prédire et gérer les effets du changement climatique et de la biodiversité,
pour ne mentionner que ceux-là

Chapitre 1 : Politique de S&T et genre

Les femmes représentent une part importante de la base de ressources
humaines de tous les pays, un réservoir de talents pour la science, la
technologie et l’innovation. Pourtant, le plus souvent, les femmes ne sont
pas représentées ou sont sous-représentées dans la politique de S&T. Quel
est le meilleur moyen d’attirer plus de femmes dans le personnel de la
science et de la technologie ? Le rapport suggère qu’il faut renforcer et
adopter des stratégies, des politiques, des programmes et des indicateurs
qui soient ciblés sur l’accroissement de la participation des femmes (dans
une perspective de genre) à l’agenda de la recherche scientifique aux
niveaux international, régional et national.

Chapitre 2 : Genre et études de S&T

L’importance de l’éducation pour soutenir le développement humain durable
et une meilleure qualité de la vie est indiscutable. Il est tout aussi
indiscutable que dans la plupart des régions du monde, les femmes risquent
plus que les hommes de n’avoir reçu aucune éducation ou qu’une éducation
insuffisante, surtout dans le domaine de la science et de la technologie.
Malgré des améliorations dans la scolarisation et le nombre croisant de
filles comme de garçons dans le primaire et le secondaire, les disparités
entre les sexes (au détriment des deux sexes) restent la règle dans le
monde, et les tendances actuelles sont insuffisantes pour atteindre les
Objectifs du Millénaire pour le développement. D’où la nécessité de
concentrer davantage d’efforts pour l’enrollement des filles dans
l’éducation surtout dans les régions du monde où le niveau d’éducation des
filles est faible.

Chapitre 3 : Emploi et carrières en S&T

Si beaucoup de femmes mènent des carrières réussies et gratifiantes dans
divers domaines de la S&T, il reste encore d’énormes progrès à accomplir
pour réaliser l’égalité entre les deux sexes. Les filles ont moins de
chances d’obtenir l’éducation nécessaire pour entreprendre une carrière
dans la S&T, les femmes travaillant dans ce domaine sont souvent moins
rémunérées que les hommes à qualifications égales, et elles sont
régulièrement concentrées aux plus bas échelons du système scientifique. Il
n’existe pas d’obstacle unique auquel on puisse imputer le fait que les
femmes sont peu nombreuses dans la S&T et concentrées massivement dans les
plus bas échelons. Pour les retenir, le Rapport propose de leur offrir plus
d’options, davantage de moyens d’accès et de trajectoires, en leur proposant
des arrangements de travail moins rigides qui leur permettent un équilibre
entre le travail et la vie privée.

Chapitre 4 : Les femmes dans la recherche scientifique et technologique

L’Institut pour les Statistiques de l’UNESCO estime que les femmes
constituent légèrement un peu plus du quart des chercheurs dans le monde.
Les chercheures et les femmes scientifiques demeurent absentes des postes
de responsabilité au plus haut niveau dans le monde entier. Des facteurs
très divers peuvent expliquer ce phénomène, dont l’équilibre entre le
travail et la vie privée, les schémas et les approches sexospécifiques de
la productivité, et les critères de mesure des performances et de
promotions qui ne sont pas sexospécifiquement neutres comme ils veulent le
paraître.


Chapitre 5 : Information sur la S&T et le genre : Données, statistiques et
indicateurs

Le Rapport révèle que si le développement de la science et de la
technologie se poursuit au même rythme que ces 50 dernières années, il sera
nécessaire d’accroître sensiblement le nombre de personnes, hommes et
femmes, qui se consacrent à la recherche. Pour ce faire, il est donc
particulièrement urgent d’étudier de très près la situation des femmes dans
la S&T et il est vital d’établir un vaste système désagrégé d’informations
sur la S&T en vue de fournir des données fiables pour l’analyse et les
politiques.
Les statistiques relatives au genre constituent un domaine relativement
nouveau qui chevauche tous les domaines traditionnels des statistiques,
puisqu’il s’agit de décrire le progrès social sous l’angle de l’égalité des
sexes. Le Rapport souligne en outre que la demande des responsables de
l’élaboration des politiques et de la communauté internationale, s’est
énormément accrue ces dernières années, mais on manque encore de données
officielles significatives sur la science, la technologie et le genre
(STG). Il conclut qu’il est donc prioritaire pour la communauté
internationale d’aider les pays à améliorer leurs capacités, leur collecte
de données et, partant leurs indicateurs de STG.

Le document : « Science, Technologie et Genre : Rapport International », a
été publié en anglais par l’UNESCO en 2007. Pour commander votre copie,
s’il vous plait allez sur www.unesco.org/publishing.

AWID Carrefour Semaine du 15 janvier 2008

Dans la même rubrique :

Communauté

  • Devenir membre
  • Se connecter
  • Nos membres
  • Le genre se bouge
  • Publier un article

infoGENRE

S'abonner à la newsletter