Question des droits de la femme et son discours dans "Tu t’appelleras Tanga" de Calixthe Beyala

L’objectif global poursuivi par cette dissertation présentée par Donatien MAZAMBI MUTEKULWA pour l’obtention du
Diplôme de Licencié en Pédagogie appliquée
est d’étudier la thématique des droits de la femme dans le roman ciblé et de réfléchir sur la faculté propre dans Beyala à communiquer sa vision à travers cette forme d’écriture.

« Question des droits de la femme et son discours dans Tu t’appelleras Tanga de Calixthe Beyala » , tel est le sujet sur lequel porte ce travail, qui s’inscrit dans le cadre des recherches en littérature négro-africaine d’expression française dite de la seconde génération. Ce sujet nous a intéressé du fait qu’au cours de son histoire, la femme fait l’objet de graves discriminations, pourtant faut-il le rappeler, la discrimination à l’encontre de la femme viole le principe de l’égalité des droits et du respect de la dignité humaine.

Spécifiquement, cette étude apportera notre petite contribution à ce grand édifice de promotion des droits de la femme au Cameroun, avant de l’étendre sur toute l’Afrique et ailleurs au monde. En effet, sous ces cieux énumérés au-dessus, la femme n’a vraiment pas encore retrouvé toute sa dignité et sa valeur.
Ensuite, elle va interpeller les dirigeant(e)s des organisations féminines et/ou féministes et leurs bénéficiaires cibles, les intellectuels et toute personne éprise du droit à s’intéresser non seulement à la thématique des droits mais plus encore au discours qui transmet ce message.
Enfin, nous pensons mettre à la disposition des chercheurs et autres curieux des outils sur lesquels ils focaliseront leur attention pour le rôle et la place de la femme dans le processus de développement.

La plupart des travaux retrouvés dans le répertoire signalétique de la bibliothèque centrale de l’ISP/BUKAVU traitent d’une manière générale la question liée à la femme.

Le seul travail qui pourrait nous intéresser en matière des droits est celui de MATESO Dunia « Mainguai, défenseur des droits de l’homme noir dans L’Homme du troupeau du Sahel d’Alioum FANTOURE », TFC, inédit, 2000. Selon ce critique, Mainguai est un jeune sahélien qui, dès son jeune âge, s’érige contre les atrocités et les injustices du colonisateur envers le colonisé de l’univers de ce roman.

De par sa lutte, il interpelle l’élite noire à défendre les droits de l’homme et à lutter vaillamment pour conquérir la dignité humaine. Il trouve que, pour s’affranchir, l’homme noir doit être conscient de sa situation et s’assumer sans crainte. Ainsi prône-t-il la révolte comme la voie la mieux indiquée pour arracher et conquérir ces droits.

Télécharger ce travail de recherche :

RTF - 418.7 ko

Dans la même rubrique :

Communauté

  • Devenir membre
  • Se connecter
  • Nos membres
  • Le genre se bouge
  • Publier un article

infoGENRE

S'abonner à la newsletter