Rapport d’Action for Global Health : Le temps presse pour atteindre les OMD en santé

Il y a dix ans, les dirigeants du monde entier avaient promis d’agir et s’étaient engagés à obtenir des résultats concernant les objectifs du Millénaire pour le développement (OMD) relatifs à la santé d’ici à 2015. La situation n’est guère plus encourageante qu’à l’époque, et il ne reste que 5 ans avant l’échéance des objectifs. Action for Global Health a rédigé un rapport mettant en évidence les points faibles de la situation mondiale et réaffirme la prise en compte de pistes d’actions pour réussir à réaliser les OMD en santé en cinq
ans et pour protéger le droit à la santé.

Les responsables des gouvernements se sont notamment engagés à atteindre les objectifs suivants d’ici à 2015 :

- OMD 4 – Réduire de deux tiers la mortalité des
enfants de moins de cinq ans.

- OMD 5 – Réduire de trois quarts la mortalité
maternelle, des suites d’une grossesse ou d’un
accouchement, et assurer un accès universel à la
médecine procréative.

- OMD 6 – Enrayer la propagation du VIH/sida, du
paludisme, de la tuberculose et d’autres maladies
graves, et commencer à inverser la tendance
actuelle.
La Déclaration du Millénaire a désigné huit objectifs à atteindre d’ici à 2015, les objectifs du Millénaire pour le développement (OMD). Il ne s’agit pas d’un idéal
inaccessible, mais de cibles spécifiques, réalistes et surtout techniquement réalisables dans un délai raisonnablement court, par le biais d’un partenariat
mondial entre nations riches et nations pauvres.
À l’heure actuelle, la réalisation de ces objectifs devrait déjà être en bonne voie.
Or, si l’on en croit les Nations unies, les OMD directement liés à la santé sont ceux qui ont le moins progressé. Les implications de ce retard sont particulièrement désastreuses pour les femmes et les filles, qui sont les plus pénalisées par les problèmes de santé.
Le besoin d’agir se fait pressant. Les morts relatives à la santé (complications liées à la grossesse ou à l’accouchement, la tuberculose, le virus du sida, le paludisme, ...) représentent collectivement une violation flagrante du droit universel à la santé, auquel tous les États sont liés par obligation légale. À de nombreuses reprises,
les gouvernements des pays riches, comme ceux des pays pauvres, ont fait montre de leur volonté politique et promis leur soutien financier. Tendre la main à ceux qui souffrent le plus de la crise financière ne coûterait que 0,1% du revenu des pays favorisés.
Comment réussir à réaliser les OMD en santé en cinq ans ? Comment protéger le droit à la santé ?

***

Pour en savoir plus, vous pouvez consulter et télécharger le rapport 2010. La réalité en face

***

Source : NGLS

Télécharger

Dans la même rubrique :

Communauté

  • Devenir membre
  • Se connecter
  • Nos membres
  • Le genre se bouge
  • Publier un article

infoGENRE

S'abonner à la newsletter