Rapport de l’atelier à Ouagadougou : « Traduire les OMD en une loi-type visant la réduction de la pauvreté »

Organisée conjointement par le SPONG (Secrétariat permanent des ONG), le Parlement du Burkina Faso et l’Agence consultative en éthique de la coopération internationale (ACECI), la rencontre de mobilisation, de plaidoyer et de sensibilisation a eu lieu à Ouagadougou les 29 au 30 avril. Le thème abordé : « Traduire les objectifs du millénaire pour le développement en une loi-type visant la réduction de la pauvreté ». Retrouvez les grands moments et les conclusions dans le rapport de la rencontre (par Elise Henry, membre de l’association Genre en Action).

Vous pouvez consulter et télécharger le Rapport de la Rencontre de Ouagadougou, les 29 et 30 avril 2010 « Traduire les OMD en une loi-type visant la réduction de la pauvreté »
Ainsi que le récapitulatif des activités entreprises depuis un an (oct. 2008 – sep. 2009), et réorientation stratégique de l’approche (2010-2012)

***

En guise de compléments d’informations, vous pouvez consulter le compte-rendu intégral rédigé par Mme Paule Élise Henry :
Paule Elise Henry est sociologue et experte en genre au bureau d’études ARC (Appui Recherche action Conseils) - Ouagadougou (Burkina Faso) et membre de Genre en Action.
Deux journées de travail ont été consacrées à la question des OMD dont le rapport offre la synthèse des réflexions, contributions, interpellations et suggestions des participants, résumée dans chaque séquence abordée.

La première journée de travail a été organisée autour de 5 grandes séquences, portant sur :

- 1. Le Cadre normatif et juridique autour de la notion de pauvreté et droits humains et des Grandes orientations de principes de la loi visant la réduction de la pauvreté,
- 2. Les Questions fréquemment posées et le processus de la rédaction de la loi-type visant la réduction de la pauvreté,
- 3. L’animation d’un débat ouvert sur le rôle des acteurs internationaux, le processus et la stratégie vers un projet de loi type,
- 4. Les Mécanismes dans les pays potentiellement pilotes : collaboration parlementaires – sociétés civiles – réseaux des mouvements féminins et appui des organisations internationales,
- 5. et enfin le lancement des ateliers parallèles
La deuxième journée a été organisée autour des cinq points suivants :

- 1. La présentation de la SCADD (initialement prévue pour le 1er jour) par madame Eugénie Malgoubri, DCPRP suivi de questions d’éclaircissement de la part des participants,
- 2. La lecture de la synthèse des travaux de la première journée par Paule Elise Henry, suivie de son adoption,
- 3. La présentation des réflexions de l’atelier des acteurs de la société civile par Sylvestre Tiémtoré, représentant du SPONG, suivi d’échanges et de suggestions pour la suite,
- 4. Le partage des réflexions sur le plan d’action pour le Burkina,
- 5. La proposition de communiqué de presse préparée par le député Mahama Sawadogo.

Télécharger

Dans la même rubrique :

Communauté

  • Devenir membre
  • Se connecter
  • Nos membres
  • Le genre se bouge
  • Publier un article

infoGENRE

S'abonner à la newsletter