Rapport mondial sur la traite des personnes

D’après le rapport, la forme de traite des personnes la plus répandue (79 %) est l’exploitation sexuelle, même si cela pourrait relever de l’illusion d’optique. Les victimes sont le plus souvent des femmes et des filles.
Contrairement à toute attente, dans 30 % des pays qui ont fourni des données sur le sexe des auteurs de la traite, ceux-ci étaient majoritairement des femmes. En effet, les femmes sont particulièrement impliquées dans la traite des personnes, plus que dans toute autre forme de criminalité. En Europe orientale et en Asie centrale, elles représentent plus de 60 % des personnes condamnées pour traite.

“Dans ces régions, la traite des femmes est généralement le fait de femmes”, a signalé M. Costa. “Il est choquant de constater que d’anciennes victimes participent à leur tour à la traite”, a-t-il ajouté. “Nous devons nous efforcer de comprendre les raisons psychologiques, financières et autres qui poussent des femmes à réduire d’autres femmes en esclavage”.

***

Consulter le rapport

Dans la même rubrique :

Communauté

  • Devenir membre
  • Se connecter
  • Nos membres
  • Le genre se bouge
  • Publier un article

infoGENRE

S'abonner à la newsletter