Recommandations des femmes du Burkina Faso pour renforcer l’agenda Post-2015

Les droits des femmes ont progressé au Burkina Faso ces dernières années, mais des défis importants sont à relever notamment en ce qui concerne les violences faites aux femmes et la santé maternelle. Il est donc primordial que l’agenda de développement Post-2015 offre un cadre ambitieux pour lutter contre les inégalités de genre partout dans le monde.

Le SPONG, une société civile forte au Burkina Faso. Créé en 1974, le Secrétariat Permanent des Organisations Non Gouvernementales (SPONG) est le premier collectif des ONG et associations de développement de droit privé, à but non lucratif œuvrant au Burkina Faso. Le SPONG compte 134 organisations membres et un Groupe Genre depuis 1999.
L’objectif du SPONG est le suivant : « Une société civile burkinabé forte et dynamique, travaillant en synergie pour influencer les politiques publiques de développement en vue d’une société juste, équitable et démocratique » .

Les priorités des femmes burkinabées. Les droits des femmes ont progressé au Burkina Faso ces dernières années, grâce à des efforts politiques menés à travers notamment le Ministère de la Promotion de la Femme et du genre. Des progrès encourageants ont été réalisés dans plusieurs domaines - l’éducation primaire, l’accès à l’eau potable et la lutte contre le VIH/SID. Cependant, en ce qui concerne la santé maternelle et infantile et les violences faites aux femmes, des réponses urgentes doivent être apportées.

Renforcer l’agenda Post-2015. Le SPONG a développé des recommandations qui sont étroitement liées aux priorités actuelles en matière de genre au Burkina Faso. Ces recommandations ont pour but de renforcer la prise en compte des femmes et des enjeux du genre lors de l’élaboration de l’agenda de développement Post-2015.

Voici les 8 points mis en avant par le SPONG dans un rapport d’Opinion du publié en juin 2013 :

  • 1. Synergie avec les politiques clés en matière du genre
  • 2. L’éducation des filles
  • 3. Le violences faites aux femmes et aux filles
  • 4. La santé maternelle et la reproduction
  • 5. L’accès à l’emploi et aux activités génératrices de revenus
  • 6. La réforme foncière et l’accès des femmes aux terres cultivables
  • 7. La participation politique
  • 8. La prise en compte du genre de façon transversale > Téléchargez le Rapport d’Opinion du SPONG.

Au Burkina Faso, comme partout ailleurs, les inégalités entre les sexes, qui sont à la fois un problème économique et social, constituent des obstacles majeurs au développement et à la réduction de la pauvreté. Il est donc primordial que l’agenda de développement Post-2015 offre un cadre ambitieux pour lutter contre les inégalités de genre partout dans le monde.

Dans la même rubrique :

Communauté

  • Devenir membre
  • Se connecter
  • Nos membres
  • Le genre se bouge
  • Publier un article

infoGENRE

S'abonner à la newsletter