Rencontre des observatoires du genre à Dakar (Avril 2014)

Pour la première fois, les membres du ROEG se sont réunis à Dakar, les 16 et 17 avril 2014, lors d’un atelier régional. L’objectif : mieux se connaître, échanger les bonnes pratiques et élaborer un plan d’action dans le cadre de l’Agenda Post-2015.

L’atelier de Dakar des 16 et 17 avril 2014 a été un succès pour le ROEG et les observatoires membres. Il a réuni une cinquantaine de personnes de la société civile, d’institutions nationales et internationales, de plus de dix pays et engagées, de façons très diverses, dans la lutte contre les inégalités de genre. Ce succès confirme l’intérêt grandissant pour une observation fiable, indépendante et citoyenne de l’égalité de genre et un enthousiasme pour fédérer efforts et actions collectives, au tournant de l’Agenda Post-2015.


En photo : les représentant-e-s des observatoires du genre, membres du ROEG, à Dakar les 16 et 17 avril 2014

Nous revenons toutes et tous de Dakar avec un regard neuf sur l’état actuel de nos expériences, de nos méthodes et de nos outils, une meilleure connaissance des points forts et des difficultés des observatoires, une perception affinée de leurs besoins, et, enfin, des propositions collectives à mettre en œuvre pour renforcer leurs capacités d’action et d’influence.

Ces deux journées de travail participatif et multi-acteurs nous permettent en effet de gagner en finesse et en pertinence dans la définition des prochaines activités du ROEG, activités qui nous permettront d’être mieux outillé-e-s et rassemblé-e-s pour affronter les défis de l’égalité des femmes et des hommes dans la perspective de l’Agenda Post-2015.

Les observatoires ont défendu la nécessité de renforcer le niveau de technicité et de compétences de leur structure et de leur personnel salarié et bénévole, leur capacité à s’allier et à élaborer collectivement les recherches de financement, les relations et les synergies avec les acteurs institutionnels et autres de leurs Etats et régions.

Les observatoires présents :

  • Burkina Faso :Observatoire de l’Education
  • Cameroun : Network for More Women in Politics (NMWP)
  • Côte d’Ivoire : Leadafricaines
  • Madagascar : Similarenta
  • République Démocratique du Congo : Centre Régional de Recherche et de Documentation sur les Femmes, le Genre et la Construction de la Paix dans la Région des grands Lacs (CERED-GL)
  • Sénégal : Association des Femmes Africaines pour la Recherche et le Développement (AFARD), Observatoire du Genre de Saint-Louis, Observatoire National de la Parité (ONP), Observatoire Régional du Genre de Matam, Observatoire des Relations de Genre (ORGENS)
  • Tchad : Observatoire du Genre en Afrique Centrale (OGAC)

Perspectives

Le réseau ROEG achève avec succès sa seconde phase de développement. Les objectifs de croissance, de renforcement des capacités et de communication ont été atteints. Pour poursuivre dans cette dynamique, le réseau ROEG doit relever de nouveaux défis, notamment la mobilisation de nouvelles ressources, financières et humaines.

Le plan d’action pour la phase suivante du ROEG s’organise autour de trois axes principaux : le développement du réseau, le renforcement des capacités des observatoires et l’élaboration de campagnes de plaidoyer dans le cadre de l’Agenda Post-2015. Ce plan d’action réaffirme donc l’orientation du projet ROEG dans la perspective de l’Agenda Post-2015. Les observatoires continueront également de consolider les synergies impulsées depuis la création du réseau, par un mode de collaboration plus collégial encore.

La bonne marche des activités à venir, jusqu’en 2015 et au-delà, saura confirmer auprès des différents acteurs nationaux et internationaux du genre et du développement - société civile, espaces institutionnels et décisionnels, financeurs -, la pertinence et la nécessité de l’observation du genre pour une plus grande égalité entre les femmes et les hommes.

« Lorsque nous interrogeons les femmes, elles nous disent qu’elles ont besoin de ressources pérennes, de mener des activités génératrices de revenus. Même si cela n’apparaît pas officiellement, ce sont elles qui assument le rôle de chef de famille. » Georgette Zamble, experte en Genre & développement, présidente de Leadafricaines (Côte d’Ivoire)

« Avant la crise, nous n’avions pas de statistiques sur la candidature des femmes aux élections. Nous avons mené une importante campagne de recensement et de sensibilisation. Aujourd’hui, les femmes occupent 22% des sièges au parlement (+12%). » Haingo Ramaroson, formatrice en Genre & développement, membre fondatrice de Similarenta (Madagascar)

« Il y a encore un grand décalage entre les engagements du Cameroun, signataire de la CEDEF en 1996, et la réalité des femmes. C’est ensemble, constituées en réseau, que nous pourrons agir et veiller à la mise en oeuvre de l’Agenda Post-2015 dans nos pays. » Pr. Justine Diffo, professeure de droit à l’université de Yaoundé II, coordinatrice générale du réseau More Women in Politics (Cameroun)

« Traditionnellement, les femmes n’ont pas le droit de demander les terres en héritage. Et quand elles le font, on leur donne les moins bonnes... Nous avons réussi à ce que 15% de femmes accèdent aux terres et qu’elles puissent faire du maraîchage. » Arame Top, sociologue et experte en Genre & développement, coordinatrice de l’Observatoire Régional du Genre de Matam (Sénégal)

Remerciements

Cet atelier a été réalisé avec le soutien et la collaboration de l’Organisation Internationale du Travail et du Centre International de Formation, en partenariat avec l’Observatoire National de la Parité (Sénégal) et avec l’appui financier de l’Agence Française de Développement (France).

Réécouter l’émission de radio
Interview de Maïlys Chauvin, coordinatrice du ROEG en 2014, au Journal de Radio Sénégal, par la journaliste Awa Diop Gueye.

En savoir + :
Album photo et revue de presse
Journal de l’atelier (PDF - 2 Mo)
Programme (PDF - 1,1 Mo)
Communiqué de presse (10/04/2014 - PDF - 1,1 Mo)
Affiche (PDF - 373 ko)
Flyer (PDF - 778 ko)

Dans la même rubrique :

Répondre à cet article

Communauté

  • Devenir membre
  • Se connecter
  • Nos membres
  • Le genre se bouge
  • Publier un article

infoGENRE

S'abonner à la newsletter