Renforcement du rôle des femmes dans la société

Les recommandations de Genre en Action pour la 3ème Conférence ministérielle de la région euro-méditerranéenne qui se tiendra le 12 septembre à Paris.

La conférence rassemblera les ministres en charge des droits des femmes et de l’égalité entre les femmes et les hommes des 43 Etats membres de l’Union pour la Méditerranée (UpM).

Appel à contribution de la Délégation interministérielle à la Méditerranée

Les organisations des sociétés civiles travaillant sur l’autonomisation des femmes et l’égalité des sexes dans la région euro-méditerranéenne sont invitées à contribuer en formulant des observations et des propositions concernant les trois priorités retenues pour la Conférence ministérielle :

  • L’égalité des droits entre les femmes et les hommes dans toutes les sphères de la vie (politique, économique, civile et sociale) ;
  • La lutte contre toutes les formes de violences et de discriminations à l’encontre des femmes et des filles ;
  • L’évolution des mentalités et des comportements afin de promouvoir l’égalité femmes-hommes non seulement en droits mais aussi dans la réalité.

Source : Délégation interministérielle à la Méditerranée

Les recommandations de Genre en Action

Dans les 43 Etats membres de l’Union pour la Méditerranée, le militantisme des femmes pour leurs droits a permis d’immenses progrès dans les domaines de l’éducation, de la santé, du droit de la famille, de l’autonomisation économique et juridique et dans la participation des femmes à la vie publique et politique. Il est essentiel pour la justice sociale et la démocratie de défendre les acquis des femmes et de concrétiser leurs droits.

Genre en Action adresse les recommandations suivantes aux ministres en charge des droits des femmes et de l’égalité entre les femmes et les hommes :

  • Respecter et protéger les défenseur-e-s des droits des femmes et des personnes LGBT contre les attaques sexistes et homophobes
  • Mettre fin à l’impunité face aux violations des droits humains des femmes par des institutions ou des personnes, dans l’espace public et privé
  • Lever toutes les réserves de la CEDEF/CEDAW
  • Mettre en place une budgétisation sensible au genre, transparente, participative et mesurable
  • Soutenir des dispositifs indépendants d’observation des droits et de l’égalité permettant la collecte de données sexo-spécifiques dans tous les domaines
  • Former les membres des gouvernements et les parlementaires à l’égalité afin d’assurer la prise en compte du genre dans les politiques publiques, macroéconomiques notamment
  • Soutenir, sans interférer, les organisations démocratiques de la société civile en faveur de l’autonomisation des femmes et de l’égalité des sexes
  • Soutenir des campagnes citoyennes sur le respect des droits sexuels et reproductifs des femmes
  • Ne pas changer et/ou voter les lois susceptibles de réduire l’égalité femmes-hommes et de violer les droits des femmes et des filles

Une synthèse de l’ensemble des contributions sera publiée sur le site de la DiMed et transmise à la ministre française des Droits des femmes, Najat Vallaud-Belkacem, hôte de la Conférence.

Dans la même rubrique :

Communauté

  • Devenir membre
  • Se connecter
  • Nos membres
  • Le genre se bouge
  • Publier un article

infoGENRE

S'abonner à la newsletter