Ressources francophones

Les ressources financières sont le nerf de la guerre. Les organisations de femmes francophones sont demandeuses de conseils, de formations pour apprendre à mieux lever les fonds et ainsi gagner en efficacité dans leurs projets.

Pour lever des fonds, il faut développer une gamme de stratégies. Pour en discuter, une première session francophone a eu lieu le 15 novembre. Son thème : « Stratégies de mobilisation des ressources – L’expérience des ONG féminines de l’Afrique francophone ». Présidente du Réseau d’organisations féminines de l’Afrique francophone (ROFAF), Mme Massan D. Almeida qui organisait le débat, a fait ressortir les difficultés que rencontrent les petites organisations pour concevoir un projet de telle sorte à ce qu’il soit financé et pour mettre à exécution leurs projets (dans le cas où ils seraient financés). Principal handicap : les petites organisations pensent qu’en recevant les financements, elles deviennent efficaces et elles ne réfléchissent donc pas sur la façon de gérer les fonds alloués ; les grandes organisations, de leur côté, minimisent le rôle des petites organisations et, par conséquent, ne les financent presque pas.
Stratégie adaptée
Le but de la session était de donner aux organisations francophones et aux bailleurs de fonds présents dans la salle, l’occasion de pouvoir réfléchir ensemble sur les comportements à adopter pour lever les fonds. Tout d’abord, il faut savoir répondre aux questions : Comment concevoir un projet ? Comment l’élaborer ? Qui approcher ? Est-ce que les fonds obtenus précédemment ont été bien gérés et bien justifiés ? Mais surtout, si on échoue dans les démarches, il ne faut pas se décourager et ne pas hésiter à proposer le même projet à d’autres bailleurs.
Pour renforcer les capacités des ONG de femmes en matière de conception, de mise en oeuvre et de suivi de l’évaluation, il faut résoudre le problème des femmes relatif au TIC, afin de leur permettre de communiquer facilement avec les donateurs et se familiariser avec eux. Le ROFAF a développé une stratégie dans ce domaine qui est basée sur la mise en réseau des acteurs et des actrices, la constitution d’une liste de partenaires, l’adaptation de son plan d’action et la mise à disposition des bailleurs,
Les participantes, qui étaient ravies de cette session, ont émis le voeux que ce thème puisse faire l’objet d’un mini caucus et les bailleurs de fonds présents ont invité les participantes à la session à répondre au rendez-vous.

Jacqueline Musugani Nyangoma - Initiatives des femmes en situations difficiles pour le développement intégré (IFESIDI) – République démocratique du Congo

Dans la même rubrique :

Communauté

  • Devenir membre
  • Se connecter
  • Nos membres
  • Le genre se bouge
  • Publier un article

infoGENRE

S'abonner à la newsletter