Résultats de l’étude sur le genre au Maroc de la Women’s World Banking

Elizabeth Lynch est associée à la communication et à l’apprentissage de l’organisation Women’s World Banking, réseau mondial de microfinance engagé dans la responsabilisation économique des femmes à faibles revenus d’Amérique Latine, d’Asie et d’Afrique. Elle a réalisée une étude pour comprendre comment le genre détermine les rôles et les responsabilités économiques dans les ménages pauvres au Maroc.

Cette étude intitulée "Temps, autonomie et mobilités limités parmi les facteurs qui influent négativement sur les activités des femmes", fait partie de l’effort de la WWB pour aider les fournisseurs de microfinance à augmenter leur impact sur l’égalité des genres pour les femmes entrepreneurs à faibles revenus grâce à une sensibilisation aux services financiers basée sur le genre.
L’association Al Amana, un associé de la WWB, est leader du secteur de la microfinance au Maroc ; il s’agit de la plus grande institution de microfinance en termes de taille de portefeuille et elle arrive deuxième en nombre d’emprunteurs actifs. Fouad Abdelmoumni, Directeur de Al Amana, est un conseiller pour l’Année Internationale du Microcrédit et un membre du Conseil d’Administration de la WWB. En octobre 2002, M. Abdelmoumni a approché la WWB afin de mener une étude au sujet de la segmentation de la clientèle de Al Amana afin d’évaluer la demande de prêts individuels. Les technologies de prêts à des groupes n’ont pas besoin d’une évaluation détaillée ni d’une conservation des données économiques des clients. Afin d’évaluer efficacement la demande des clients actuels, Al Amana avait besoin de se pencher plus en détail sur les portefeuilles économiques de ses clients.
L’analyse de la WWB a relevé un asymétrie de genre assez importante en terme de taille d’entreprise ; les femmes tendent à posséder de plus petites entreprises en termes de bénéfice mensuel net et de valeur des actifs que leurs homologues masculins. L’analyse de la base de données complète des emprunteurs de Al Amana qui fit suite révèle que ce schéma se répète à travers l’ensemble de la clientèle. Une étude de suivi qualitatif a été menée en octobre 2003 afin de comprendre comment les relations entre les genres affectaient la répartition des ressources dans les ménages et la capacité des femmes pauvres à mener leurs propres affaires.
Cette étude identifie les aspects des rôles et responsabilités liés au genre qui ont le plus fort impact sur les résultats des entreprises. Les thèmes récurrents du temps, de l’autonomie et de la mobilité limités ont été relevés comme étant les facteurs clés influençant négativement les résultats des micro-entreprises des femmes. La façon dont hommes et les femmes se voient et voient les autres dans une société divisée par genre a une influence directe sur les types de pouvoirs, les motivations et les libertés de chaque genre en matière de croissance économique. Cette étude a été qualitative et reflète les opinions exprimées par les personnes interrogées au cours d’entrevues approfondies et de discussions de groupe dans la région de Rabat.

***

Pour en savoir plus, vous pouvez consulter et télécharger : les résultats de l’étude
Vous pouvez également consulter le rapport complet de cette étude, disponible sur le site Web de la WWB

***

Source : Site du Fond d’équipement des Nations Unies

Télécharger

Dans la même rubrique :

Communauté

  • Devenir membre
  • Se connecter
  • Nos membres
  • Le genre se bouge
  • Publier un article

infoGENRE

S'abonner à la newsletter