Rwanda : la contraception divise les époux

Au Rwanda, le nombres de femmes qui utilisent des méthodes contraceptives modernes représentait 27% en 2008 (contre 4% en 2000), un net progrès mais encore insuffisant dans ce petit pays, de plus en plus surpeuplé. En effet, la question de la contraception pose de nombreux problèmes, car les campagnes de sensibilisation officielles se heurtent à des réticences très ancrées.

Les femmes qui choisissent d’utiliser des méthodes contraceptives sont parfois rejetées ou maltraitées par leurs maris réticents. Ce sont souvent les rumeurs qui circulent à l’encontre des contraceptifs qui expliquent les réticences sociales : ils sont en effet accusés de rendre stériles ou d’encourager l’infidélité.

Les campagnes de santé reproductive ne sont pas couronnées de succès ; les autorités continuent à faire campagne pour que la population limite à trois le nombre d’enfants par famille, afin d’endiguer l’explosion démographique à laquelle est confrontée le pays.

***

Pour consulter l’article :
Syfia Grands Lacs - La contraception divise les époux

Pour en savoir plus :
- La lutte contre la pauvreté menacée par le manque de soutien au planning familial
- De la planification familiale à la santé de la reproduction : l’évolution des programmes dix ans après les accords du Caire
- Politiques, programmes et droits en matière de santé de la reproduction
- Construction sociale des rapports entre les sexes, la famille et la fécondité dans des contextes différents

Dans la même rubrique :

Communauté

  • Devenir membre
  • Se connecter
  • Nos membres
  • Le genre se bouge
  • Publier un article

infoGENRE

S'abonner à la newsletter