Sénégal : les agressions sexuelles en milieu scolaire

Au Sénégal, une étude de la Direction de l’enseignement moyen secondaire général révèle que les enseignants sont responsables de 20% des cas d’agressions sexuelles, et 96% des victimes sont des adolescentes vivant dans des banlieues de Dakar, la capitale sénégalaise. Un véritable problème sur lequel ne se penchent pas les autorités.

Malgré le nombre important d’agressions en milieu scolaire, le gouvernement ne s’est pas encore saisi de la question. Pourtant, ces agressions ont un impact direct sur la scolarisation des fillettes : outre la transmission de maladies sexuellement transmissibles et/ou les grossesses non-voulues qui en découlent, l’absence de suivi psychologique des victimes est un fait qui contribuerait à expliquer le phénomène courant d’abandon scolaire.

Mame Bousso Samb Diack, directrice du Forum des éducatrices africaines (FAWE) au Sénégal, une organisation qui lutte pour la scolarisation et le maintien des filles à l’école, estime que la famille et l’école ont un grand rôle à jouer pour prendre à bras le corps le phénomène des agressions sexuelles sur les filles.

Un conseiller au ministère de la Justice a par ailleurs reconnu l’absence totale, dans le Code pénal sénégalais, des aspects juridiques relatifs aux agressions sexuelles. Le texte n’apporte aucune réponse judiciaire au traitement des auteurs d’agressions sexuelles, de même que des mesures d’assistance matérielle, médicale et psychologique au profit des victimes.

***

Pour en savoir plus :
IPS - Les éducateurs agressent sexuellement leurs élèves

Pour en savoir plus :
- Persécutions des femmes - Savoirs, mobilisations et protections
- Afrique : Le rapport d’Amnesty International sur la violence contre les femmes
- Étude approfondie de toutes les formes de violence à l’égard des femmes

Dans la même rubrique :

Communauté

  • Devenir membre
  • Se connecter
  • Nos membres
  • Le genre se bouge
  • Publier un article

infoGENRE

S'abonner à la newsletter