Sexospécificités, pauvreté et emploi dans le contexte de l’économie informelle dans les États arabes

Dans la région arabe, le chômage est à la hausse et atteint désormais un double chiffre dans la plupart des pays. A partir de ce constat, un projet de l’OIT vise à favoriser l’accès des femmes et des hommes à un travail décent dans l’économie informelle en tant que voie de réduction de la pauvreté, de lutte contre les inégalités et de développement humain durable dans la région arabe.

Contexte

Étant donné un secteur public qui rétrécit, des possibilités d’emploi réduites et de faibles gains dans les solutions viables qu’offre le secteur privé, la plupart des économies font aujourd’hui face à une informalité croissante de l’emploi ; des femmes et des hommes sans emploi et sous-employés passent en masse à l’économie informelle dans toute la région. Si l’économie informelle peut avoir accordé aux gouvernements un répit de courte durée en absorbant un grand nombre de chômeurs déclarés, il s’agit d’emplois précaires sans protection juridique réelle.

Qui plus est, l’écart entre le revenu des hommes et des femmes dans l’économie informelle est important et généralement en défaveur de ces dernières. La plupart des employeurs et des travailleurs autonomes sont des hommes, tandis que la plupart des ouvriers indépendants et des travailleurs à domicile sont des femmes dont les salaires et les revenus sont inférieurs à ceux des hommes. Cette tendance est encore accentuée dans le monde arabe, où l’inégalité entre les sexes sur le marché du travail persiste à travers la ségrégation des emplois, les écarts salariaux, des taux de chômage relativement plus élevés, une surreprésentation dans l’économie informelle, une protection sociale inadéquate et la précarité économique. Entre-temps, les notions existantes de la « place des femmes au foyer » commencent à être remises en question par les pressions de la pauvreté et une exposition accrue des jeunes femmes et jeunes hommes à l’éducation et à l’information.

Pourtant, l’informalisation du marché du travail, et ses aspects relevant des sexospécificités et de la pauvreté, ne sont pas suffisamment saisis dans les statistiques officielles, les lois, les politiques et les programmes, y compris ceux qui ont trait à l’élargissement de la protection sociale aux travailleuses et travailleurs de l’économie informelle. Les chercheurs et les principaux acteurs institutionnels ne sont pas toujours au fait de l’application d’une approche évolutive centrée sur les droits à la recherche sur les sexospécificités et l’économie informelle. En outre, une méthodologie prenant les sexospécificités en compte et centrée sur les droits apparaît tout à fait nécessaire pour l’étude de l’économie informelle dans la région et pour prendre ses distances par rapport au discours galvaudé sur l’entrepreunariat féminin. Cette approche axée sur les sexospécificités doit également se traduire en un dialogue sur les politiques, des programmes d’action directe et une recherche et des statistiques sur les sexospécificités, la pauvreté et le chômage dans les économies informelles de la région.

Le projet

Le projet a l’intention de réunir des données probantes démontrant qu’une main-d’oeuvre moins ségréguée profiterait aux femmes en premier lieu et s’avérerait plus efficace en bout de ligne. Il examinera comment les systèmes politique, économique et de protection sociale ont été façonnés autour de l’économie informelle dans les pays arabes visés par l’étude.

À la faveur d’une analyse sexospécifique de l’économie informelle, ce projet examinera comment les femmes accèdent aux ressources et aux ouvertures dans les sphères publique et privée, leur participation à la prise de décision, les avantages qu’elles tirent des biens et services offerts dans des contextes sociétaux et l’impact différent qu’exercent sur les hommes et les femmes des mécanismes et des plans de protection sociale donnés. L’analyse sexospécifique servira principalement à illustrer les coûts et avantages aussi bien pour les hommes que pour les femmes et à plaider pour un travail décent répondant aux demandes et aux besoins réels des femmes.

Un cadre centré sur les droits sera utilisé tout au long du projet. Droits à la santé, bien sûr, mais également l’assurance d’un revenu et la reconnaissance des compétences, le droit de produire pour sa propre consommation ou la vente et, enfin, droits aux biens, aux services et aux transferts financiers de l’État. Le projet examinera le contexte politique et économique en ce qui concerne l’établissement des droits qui se rattachent à la citoyenneté.

Objectif

Ce projet a pour objectif général de favoriser l’accès des femmes et des hommes à un travail décent dans l’économie informelle en tant que voie de réduction de la pauvreté, de lutte contre les inégalités et de développement humain durable dans les pays arabes.

Voici ses objectifs particuliers :
- Adopter une perspective centrée sur les droits afin d’avoir une compréhension plus claire et une connaissance mieux conceptualisée de la nature sexospécifique de la pauvreté et de l’emploi dans les économies informelles de la région arabe.
- Contribuer à la création d’un contexte des politiques et d’un cadre institutionnel plus favorables aux travailleurs pauvres, et notamment aux femmes, dans les économies informelles de la région afin qu’ils puissent exercer leurs droits.

Méthodologie

Étant donné l’insuffisance des données et des analyses sur les aspects sexospécifiques de l’économie informelle dans la région arabe, ce projet est moins centré sur une recherche intensive et davantage sur l’élaboration d’un programme de recherche privilégiant une approche prenant les sexospécificités en compte et centrée sur les droits qui sera appliquée par des chercheurs, des économistes et des responsables des politiques des pays respectifs. Le projet comportera un degré de recherche et de formation qui serviront à jeter les bases d’une analyse critique des principales questions rendant possible une meilleure compréhension de la nature sexospécifique de la pauvreté et de l’emploi dans l’économie informelle de la région.

Une recherche préliminaire fondée sur les écrits existants, des enquêtes et des entretiens avec les intervenants permettra d’élaborer un document d’information. Un groupe d’experts et des équipes consultatives mettront au point les enjeux et les questions clés pour les deux principaux axes du projet, à savoir les statistiques sur l’économie informelle et les politiques de protection sociale. Chacune des études de cas de pays s’accompagnera d’un examen statistique de la population active et des données sur les ménages afin de réunir des renseignements sur l’économie informelle des pays respectifs.

Extrants prévus et incidences attendues

Voici les extrants prévus à l’issue du projet : un document d’information sur les sexospécificités et l’économie informelle dans la région arabe, des réunions du groupe d’experts et des équipes consultatives, un colloque des intervenants consacré à la protection sociale, le recensement des activités de l’économie informelle dans chacun des pays, cinq documents sur la protection sociale, des documents de formation et des énoncés de politique.

Ces extrants serviront à éclairer la formation du personnel des bureaux nationaux de la statistique et des institutions de sécurité sociale des pays à l’étude afin de faciliter la prise en compte des travailleuses et travailleurs de l’économie informelle dans leurs activités et processus d’élaboration de politiques. On cherchera également à renforcer les capacités du Centre des femmes arabes pour la formation et la recherche (CAWTAR) dans les domaines des sexospécificités, de la pauvreté et de l’emploi dans l’économie informelle.

Durée : de septembre 2006 à février 2008

Chargée de projet

Simel Esim
Organisation internationale du Travail (OIT)
4, route des Morillons
Ch-1211
Genève 22, Suisse
Tél. 961-1-752400, poste 110
Téléc. 961-1-752406
esim chez ilo.org
www.ilo.org

Renseignements

Emma Naughton
Spécialiste de programmes principale
Paix, conflits et développement / Droits des femmes et participation citoyenne
Centre de recherches pour le développement international (CRDI)
Courriel : enaughton chez idrc.ca

Dans la même rubrique :

1 Message

Communauté

  • Devenir membre
  • Se connecter
  • Nos membres
  • Le genre se bouge
  • Publier un article

infoGENRE

S'abonner à la newsletter