Situation alarmante des violences sexuelles faites aux femmes et aux jeunes filles à l’Est de la RDC

Cet article a été proposé par Christian Walungwa Bitela, coordinateur d’association de solidarité pour les enfants démunis. Il évoque, dans cet article, les violences faites aux femmes et aux jeunes filles en RDC.

Suite aux crimes sexuels odieux dont elles sont victimes, les femmes et les filles sont exclues de la famille entière. Jetées dans la honte, marginalisées, traumatisées, démoralisées, séparées et, souvent, porteuses de maladies infectieuses notamment le syphilis, la blennorragie et surtout le VIH/SIDA. Blessées à la suite des viols, elles sont anéanties.
A chaque fois qu’il y avait pillage systématique à l’Est, les femmes et les filles devaient être violées et parfois tuées. Les nuits étaient les moments les plus favorables pour les acteurs de piller et violer les femmes et les filles de tel ou tel village.

Il y a plusieurs conséquences majeures qui résultent de la violence faite aux femmes, qui est une atteinte aux droits fondamentaux de l’être humain. Il est utile que le gouvernement de la République Démocratique du Congo pense à mettre en place des mécanismes de prévention et qu’il punisse ces actes de violences. Le gouvernement de la République Démocratique du Congo doit prendre des mesures pour respecter, protéger, promouvoir et concrétiser les droits de l’Homme. L’état congolais doit prendre des mesures afin de répondre à la question des violences faites aux femmes et aux jeunes filles. Ces mesures doivent s’appuyer sur les textes juridiques qui régissent notre pays. Le gouvernement doit penser aussi à instaurer des outils et des mécanismes pour prévenir les violences.

La lutte contre la violence a l’égard des femmes doit être comprise comme une violation des droits fondamentaux de l’être humain. Il y a lieu de dire que les femmes et les hommes doivent devenir parties prenantes dans la lutte contre les violences à l’égard des femmes. Cela peut être cadré dans la promotion du respect de droit de l’Homme.

De nombreuses femmes violées ont fini par perdre toute estime et confiance en soi. Certaines d’entre elles se sont coupées de leur communauté pour trouver refuge dans les endroits où elles ne peuvent être identifiées.

Les violences sexuelles perpétrées contre les femmes et les jeunes filles ont introduit des dysfonctionnements au sein de la communauté. Les enfants et jeunes gens qui ont assisté au viol de leur mère ou sœur sont tous sorti des ces expériences traumatisés. Ces enfants sont traumatisés.

Les violences sexuelles ont provoqués la baisse de la productivité des femmes et jeunes filles. Il y a un appauvrissement physique et moral de la communauté. Certaines femmes ne peuvent continuer à travailler dans les champs, ni exercer de petits commerces, car elles sont affaiblies, physiquement et psychologiquement.

P.-S.

Christian Walungwa Bitela
Coordinateur d’association de solidarité pour les enfants démunis,
Siège social : Nundu/ Territoire de Fizi en RDC
Email : bitelachristian chez yahoo.fr ou 200946 chez yahoo.fr

Dans la même rubrique :

Communauté

  • Devenir membre
  • Se connecter
  • Nos membres
  • Le genre se bouge
  • Publier un article

infoGENRE

S'abonner à la newsletter