Soutien aux mécanismes nationaux pour le genre

L’utilisation des TIC peut-elle renforcer l’efficacité des politiques et programmes en faveur du genre ? Une nouvelle initiative et un nouveau défi de la Division pour la Promotion des Femmes des Nations Unies dans le cadre de son soutien aux mécanismes nationaux chargés de l’égalité entre les femmes et les hommes.

Au sein des Nations Unies, la Division de la Promotion de la Femme - Division for the advancement of women - (Bureau de Soutien et de Coordination du
Conseil économique et social des Nations Unies (CES),
Département des Affaires économiques et sociales
Développement de Compétences pour la Promotion de l’Egalité des Sexes) a pour mission de soutenir les mécanismes nationaux pour le genre.

En 2003, des ateliers relatifs à la problématique genre et budget avaient été menés dans ce cadre (lire l’article Budgétisation et planification nationales sensibles au genre). En 2004/2005, le thème retenu est celui de genre et TIC.

Du 24 au 28 mai 2004, à Dakar (Sénégal), la Division de la Promotion de la Femme a donc organisé une réunion-Atelier de Formation sur le Renforcement des compétences des mécanismes nationaux par l’intermédiaire de l’utilisation efficace des TIC. La réunion-atelier a réuni les pays suivants : Bénin, Burkina Faso, Cameroun, Guinée, Guinée équatoriale, Mali, Niger, Tchad et Togo. Cette réunion-atelier de formation au Sénégal est le deuxième d’une série de cinq événements similaires organisés par la Division de la Promotion de la Femme pour les mécanismes nationaux. La première réunion-atelier de formation s’est tenue à Windhoek (Namibie) du 19 au 23 avril 2003.

Pourquoi genre et TIC ?

Ce projet, intitulé « Développement de compétences pour les mécanismes nationaux de promotion de la femme pour la promotion de l’égalité des sexes dans les pays d’Afrique », a pour objectif global de développer les compétences institutionnelles de promotion de l’égalité des sexes en Afrique. La réunion-atelier de formation vise à renforcer les compétences des mécanismes nationaux des pays participants pour tirer un profit maximal des nouvelles technologies de l’information et de la communication afin de renforcer la mise en réseau, l’échange d’information et la gestion des connaissances pour améliorer leur efficacité dans les processus nationaux de planification et d’élaboration de politiques pour l’égalité des sexes.

La Plateforme d’Action de Beijing a souligné que les mécanismes nationaux de promotion de la femme avaient pour objectif d’élaborer, promouvoir la mise en oeuvre, exécuter, contrôler, évaluer, défendre et obtenir du soutien pour les politiques faisant la promotion de l’égalité des sexes (par. 196). Les mécanismes nationaux servent d’unités centrales de coordination des politiques au sein des Gouvernements, et doivent soutenir l’intégration des perspectives de genre dans tous les domaines des politiques gouvernementales, y compris la législation, les politiques publiques, ainsi que les programmes et projets. Les mécanismes nationaux doivent également diffuser les données et informations réparties par sexe à des fins de planification et d’évaluation (par. 201).

La Commission sur le Statut de la Femme, à l’occasion de sa quarante-septième session, a considéré le rôle des TIC en relation à l’égalité des sexes. La discussion sur la « Participation et l’accès des femmes aux médias et aux technologies de l’information et de la communication, et leur contribution et leur utilisation en tant qu’instrument de promotion et d’autonomisation des femmes », qui s’est tenue pendant la réunion de la Commission, a souligné le rôle des TIC et des médias comme outils de développement et centraux à l’autonomisation des femmes. Ces nouveaux médias et TIC sont de plus en plus utilisés pour partager des connaissances, améliorer la participation de tous les membres de la société, augmenter la mise en réseau, donner une voix aux groupes marginalisés, organiser l’action politique, responsabiliser les populations, combattre la pauvreté et renforcer le développement économique. En plus de la question de l’accès des femmes à ces médias et TIC, on a traité pendant la discussion les questions des besoins en information des femmes et des contenus disponibles. Les participants ont demandé qu’une recherche soit réalisée sur les besoins en information des femmes et sur la production de contenu local en langue locale.

Dans les Conclusions adoptées par la Commission sur le Statut de la Femme à l’occasion de sa quarante-septième session, la Commission a noté que « les médias et les TIC offrent des outils pour améliorer le plein accès des femmes aux avantages de l’information et des nouvelles technologies et peuvent devenir les outils principaux pour l’autonomisation des femmes et la promotion de l’égalité des sexes » (par. 2). Une des actions qui sera prise sera de « renforcer les compétences des mécanismes nationaux de promotion de la femme, y compris par l’intermédiaire de l’allocation de ressources appropriées et de la mise à disposition de savoir-faire techniques, afin qu’ils jouent un rôle de leader dans le plaidoyer en faveur des médias, des TIC et de l’égalité des sexes, et de soutenir leur participation aux processus nationaux, régionaux et internationaux liés aux questions des médias et des TIC, et d’améliorer la coordination entre les ministères responsables des TIC, les mécanismes nationaux de promotion de la femme, le secteur privé et les ONG de défense de l’égalité des sexes au sein des pays” (par. 4 (x)).

Le projet de renforcement des mécanismes nationaux

Les cinq ateliers prévus dans le cadre de ce projet serviront à identifier des stratégies communes pour le développement des compétences institutionnelles pour la promotion de l’égalité des sexes par l’intermédiaire de l’utilisation efficace des TIC, et a développer un réseau Internet de mécanismes nationaux. Ces réunions de cinq jours pour de hauts responsables des mécanismes nationaux comprendront un atelier de formation de deux jours pour des experts et gestionnaires/spécialistes de l’information de ces mécanismes nationaux concernant l’utilisation des technologies de l’information et de la communication (TIC) pour la gestion des connaissances et l’échange d’informations.

Les participants du Groupe de travail des Nations Unies sur les Technologies de l’Information et de la Communication (TIC) sont également invités. La série de cinq réunions-ateliers de formation prévues renforcera les compétences des mécanismes nationaux dans les pays participants afin de tirer un meilleur profit des nouvelles technologies de l’information et de la communication afin de créer et/ou renforcer les types de mise en réseau, d’échange d’information et de gestion des connaissances qui amélioreront leur efficacité dans les processus nationaux de planification et d’élaboration de politiques pour l’égalité des sexes.

La création d’un réseau Internet des mécanismes nationaux améliorera l’efficacité des mécanismes nationaux au sein de chaque pays. Il servira d’outil pour renforcer les compétences des mécanismes nationaux quant à la mise en œuvre de leurs mandats, par exemple, en soutenant leur travail en tant que défenseurs et catalyseurs de l’intégration du genre, et en soutenant la conception et l’utilisation d’une infrastructure d’information appropriée pour parvenir à l’égalité des sexes.

Le développement d’un prototype de site Internet pour les mécanismes nationaux de promotion de la femme élargira les possibilités de mise en réseau et d’échange d’informations sur les domaines prioritaires communs. Ce projet s’appuiera sur les compétences de professionnels africains, y compris de ceux appartenant au Groupe de travail des Nations Unies sur les Technologies de l’Information et de la Communication (TIC).

Les rapports d’atelier seront mis en ligne sur ce site.

La page internet de la Division pour la Promotion des Femmes
donne amples informations sur les initiatives nationales dans ce domaine, les activités liées à Beijing et CEDEF, les rapports nationaux etc. Peu de choses en Français néanmoins ...http://www.un.org/womenwatch/daw/

Pour en savoir plus, contacter Makiko Tagashira
tagashira chez un.org

Sur le thème genre et TIC, voir aussi la rubrique enjeux et expériences par thème

Et aussi l’inégalité des sexes et la révolution de l’information en Afrique sous la direction d’Eva M. Rathgeber et d’Edith Ofwona Adera CRDI 2002, un livre téléchargeable en français et en anglais à l’adresse suivante http://web.idrc.ca/fr/ev-9409-201-1-DO_TOPIC.html sur le site de l’IDRC (Canada) http://web.idrc.ca/fr/ev-43441-201-1-DO_TOPIC.html

Dans la même rubrique :

Communauté

  • Devenir membre
  • Se connecter
  • Nos membres
  • Le genre se bouge
  • Publier un article

infoGENRE

S'abonner à la newsletter