Statistiques sexuées pour les universités en France

Dans le cadre de la Convention interministérielle du 25 février 2000 "pour la promotion de l’égalité des chances entre les filles et les garçons, les femmes et les hommes dans le système éducatif", une étude a été menée sur la parité dans les universités françaises par rapport aux étudiant/es, aux enseigant/es et au personnel administratif.

Dans le cadre de la Convention interministérielle du 25 février 2000 "pour la promotion de l’égalité des chances entre les filles et les garçons, les femmes et les hommes dans le système éducatif", étendue le 8 mars 2002 à trois nouveaux ministères (Culture, Equipement, Justice), la Direction de l’enseignement supérieur (DES), a été à l’initiative d’une collecte de données sexuées pour chaque université :

- sur les étudiant(e)s et leur répartition dans les cycles, filières et disciplines ;

- sur les enseignants/chercheurs

- sur le personnel administratifs, techniques, d’éducation et d’encadrement

Cette collecte de données a conduit à l’élaboration d’un dossier "indicateurs de la parité" par établissement. Au sein de la mission "Égalité des chances Femmes/Hommes dans l’Enseignement supérieur", confiée à Armelle LE BRAS-CHOPARD, ce travail a été réalisé dans le cadre d’un groupe de travail "État des lieux". Réunissant une vingtaine de personnes (administratifs et enseignant-chercheurs de plusieurs universités), il a bénéficié de la collaboration de plusieurs directions du Ministère de l’Éducation Nationale, de l’enseignement supérieur et de la Recherche, en particulier Christel LAFON (DELCOM), Hélène MOULIN de la Direction de l’évaluation et de la prospective (DEP), Marc BIDEAULT de la Direction du Personnel enseignant (DPE), André GUIDI de la Direction des personnels, de la modernisation de l’administration (DPMA).

Le champ couvert par ce travail couvre les 82 universités, les 3 universités de technologie, les 3 Instituts nationaux polytechniques et les 2 Centres universitaires de formation et recherche (pour les étudiants uniquement). A chaque établissement correspond un dossier. Une annexe vient compléter cette information en fournissant des données de cadrage national sur l’ensemble du champ considéré.

La DES souhaite vraiment l’appropriation de cette information par chaque établissement pour que la dimension étudiantes/étudiants, femmes/hommes, soit présente dans la politique de l’Université. Le recueil de toutes les informations quantitatives peut servir de base à une analyse et se poursuivre par une enquête qualitative qui pourrait déboucher sur une étude nationale portant sur l’ensemble des universités. Cette deuxième édition pour l’année 2002-2003, améliorée, a vocation à être remise à jour, affinée et étendue à d’autres établissements.

[http://www.education.gouv.fr/]

***

P.-S.

Min.éduc.nat.enseig.recherche

Dans la même rubrique :

Communauté

  • Devenir membre
  • Se connecter
  • Nos membres
  • Le genre se bouge
  • Publier un article

infoGENRE

S'abonner à la newsletter