Phase 2 du projet (2018)

Le projet de recherche-action en BSG communale a été mené, suivi et accompagné par Genre en Action et Beutou Askanwi de janvier à juillet 2017. Que va-t-il se passer maintenant dans la phase 2 ?

BUDGETISATION COMMUNALE SENSIBLE AU GENRE AU SENEGAL - LA PHASE 2 DEBUTE

Genre en Action est ravie que le projet qu’elle a porté en 2016-2017 avec Beutou Askanwi poursuive sa route, soutenu techniquement cette fois-ci par le Monde Selon les Femmes et appuyé financièrement par Wallonie-Bruxelles International (déjà impliqué dans la phase 1) !

Cliquez ici pour l’article et la vidéo qui expliquent cette nouvelle phase : https://www.ndaractu.net/2018/08/31/2e-phase-de-la-budgetisation-sensible-au-genre-une-trentaine-delus-de-leaders-composee-majoritairement-de-femmes-outillee-video/

***********************

Une trentaine d’élu-es et leaders de Saint- Louis, composée majoritairement de femmes avec des conseils et délégués de quartiers a été sensibilisée à l’intégration du genre dans le budget territorial. Ils ont ainsi été outillés pour plaider en faveur de la prise en compte du genre dans le budget communal de Saint- Louis. Ainsi dans le cadre du programme de cofinancement des projets de partenariat pour le développement, l’association belge « le monde selon les femmes » et l’OGDS ont bénéficié d’un appui financier de la coopération de Wallonie- Bruxelles pour mettre en œuvre la phase 2 de budgétisation sensible au genre dans les régions de Saint- Louis et Matam.

La rencontre a permis selon la coordonnatrice de l’OGDS Ndéye Penda Diouf Séne de rafraîchir la mémoire des élus sur la première phase du BSG réalisée avec Genre en Action, et surtout sur l’étape de la capitalisation qui a motivé cette 2e phase. « On avait sollicité la multiplicité de rencontres avec les élus sur le genre durant l’année et ces derniers nous ont proposé avant les débats d’orientation des rencontres entre femmes afin d’exprimer leurs besoins et de les soumettre au conseil municipal pour la prise en compte dans le budget municipal » a-t-elle expliqué. Dans la même veine, l’adjointe au maire Aida Mbaye Dieng a exprimé son optimisme de voir le conseil municipal de bien prendre en charge cette question genre dans le budget à venir soulignant qu’avec un BSG « nous allons avoir une ville de développement ».

Il est prévu dans cette phase 2 l’extension du projet de la BSG dans les communes de Ndiouroup ( Kaolack) et Guédé ( Podor) avec une formation d’une équipe de recherche à l’analyse des budgets communaux d’un point de vue sensible dans les deux communes, le renforcement de capacité en BSG des élus et agents par la sensibilisation et la formation ( Saint- Louis , Nabadji Civol) sur la base des résultats de la recherche , la reconnaissance des compétences et le transfert des savoirs entre les équipes de 4 communes à travers un atelier d’échange et l’élaboration des indicateurs de genre pour les communes de Saint- Louis et Matam, le plaidoyer et l’accompagnement des équipes pour la mise en œuvre du budget 2019, l’élaboration de matériel pédagogique et de sensibilisation : mallette genre et BSG pour l’Afrique francophone. A rappeler que dans cette 2e phase les femmes des quartiers sont visées pour une meilleure sensibilisation sur le genre.

Dans la même rubrique :

Répondre à cet article

Communauté

  • Devenir membre
  • Se connecter
  • Nos membres
  • Le genre se bouge
  • Publier un article

infoGENRE

S'abonner à la newsletter