Témoignage sur les attitudes au sujet de l’égalité des sexes en France

Suite à la diffusion du bulletin de mai 2005 sur la scolarisation des filles, Anne-Marie Trouxe, conseillère municipale à Lyon (France), nous relate ici une expérience extrêmement qu’elle trouve particulièrement inquiétante.

Suite à la diffusion du bulletin de mai 2005 sur la scolarisation des filles, j’ai une expérience extrêmement récente à vous relater, que je trouve particulièrement inquiétante.

A LYON :
Une compagnie théâtrale HANIFI a présenté à plusieurs reprises avec beaucoup de succès, un spectacle "16 piges" mettant en relief les difficultés des jeunes filles notamment issues de l’immigration sur leur place par rapport aux garçons et dans la société, abordant les problèmes de sexualité, avortement, contraception, les grands frères, les mariages forcés etc. J’ai assisté à l’une des représentations, suivie d’un débat à l’ENS (Normale Sup) avec la participation d’un collègue.

Si les filles notamment celles d’origine africaine, semblaient montrer une détermination de vie libre et des ambitions professionnelles de haut niveau (avocate revenait souvent), les garçons essayaient eux de convaincre qu’il n’y avait rien de mal à être mère au foyer soutenus dans cet argumentation par trois accompagnants - leurs professeurs ??? hommes.

J’ai été atterrée. Donc, je crois que non seulement le soutien aux femmes est à apporter dans les pays qui reculent dans leurs projets d’éducation, mais qu’il est indispensable d’alerter l’éducation nationale française sur ces problématiques.

Ce recul des mentalités et cette reprise en mains par des thèses masculinistes, les hommes ayant semble-t’il besoin de retrouver leurs RE-PERES (dixit aussi bien des juristes que des assistantes sociales) (perdus par l’action des féministes !!!!!) est vraiment catastrophique.

Je me heurte à des espèces d’attitudes négationnistes et révisionnistes de la violence masculine, non seulement à l’égard des femmes mais celles exercées contre les enfants (particulièrement sexuelles incestueuses) contre lesquelles tous les pouvoirs institutionnels se braquent dans un refus de mise en cause des abus masculins paternels.

Toutes ces atitudes sont renforcées par les intégrismes religieux de tous bords.

Je suis très inquiète et pense que les reculs que vous avez observés sont universels et touchent toutes les femmes de quelque société, couleur, religions qu’elles soient.

Anne-Marie Trouxe

conseillère municipale

membre ELCEM - Elus Locaux Contre l’Enfance Maltraitée - membre de MEDECINS SANS FRONTIERES depuis 1979 - de ELLES AUSSI - de FEMMES CONTRE LES INTEGRISMES - de PLANING FAMILIAL - fondatrice Association REGARDS DE FEMMES à Lyon (démissionnaire en Nov. 2003)

Dans la même rubrique :

Communauté

  • Devenir membre
  • Se connecter
  • Nos membres
  • Le genre se bouge
  • Publier un article

infoGENRE

S'abonner à la newsletter