Transformation des Conflits en Afrique : La Perspective des femmes Africaines

Rapport de l’atelier sur la transformation des conflits en Afrique :
La perspective des femmes africaines qui a eu lieu à Dakar (Institut de Gorée), du 23 au 26 mai 2000. Cet atelier était organisé par International Alert (GB)

"L’atelier dont ce rapport rend compte, constitue une étape importante dans la réflexion sur la
contribution des femmes à la résolution des conflits en Afrique. Nombreux sont les conférences,
séminaires et réunions organisés sur les conflits, au niveau continental, régional et local.
Cet atelier n’est cependant pas une initiative de plus. Rompant avec l’image des femmes
éternelles victimes, à laquelle les média notamment ont habitué le public, l’atelier a voulu
s’intéresser aux actrices sociales que sont les femmes et à leurs interventions dans les conflits,
non seulement pour tenter de leur trouver des solutions mais aussi en tant que parties prenantes,
engagées activement aux cotés des combattants.
Une démarche novatrice de cet atelier a été de réunir des femmes activistes, en provenance de
zones de conflit, qui ont vécu dans leur chair les conséquences de la guerre et sont engagées
activement dans la résolution des conflits qui déchirent leur pays et leurs communautés ; et des
femmes chercheures, engagées dans la recherche sur les problèmes des rapports sociaux de
sexe et du féminisme en Afrique, qui elles ont une expérience plus théorique mais tout aussi
riche.
Cette rencontre a permis des discussions approfondies et fructueuses entre les deux groupes.
Il a été reconnu que les femmes jouent un rôle prépondérant pour le retour à la paix et le maintien
de la cohésion des communautés en Afrique, mais que malheureusement la plupart de leurs
initiatives demeurent invisibles. Les participantes ont interrogé, de manière ouverte et sans
complaisance leur propres pratiques en matière de résolution des conflits. Il a été mis en lumière
les tendances et les orientations, les succès et les limites de ces pratiques, ainsi que leurs
contradictions, qui en atténuent quelque peu la portée.
Les participantes sont arrivées à la conclusion que l’activisme des femmes pour l’instauration
d’une paix durable, ne s’inscrit pas toujours et de manière consciente, dans une perspective de
changement des règles et des relations sociales qui définissent les rapports de pouvoir entre les
hommes et les femmes. De même, la faible participation des femmes en politique, l’absence
d’idéologie claire des organisations féminines pour la paix, constituent un frein dans la mesure où
l’engagement pour la construction d’une paix juste et durable, soucieuse du respect des droits
humains, en particulier ceux des femmes et de l’égalité entre les sexes, est avant tout un
engagement politique. C’est là probablement, l’une des explications de l’inaptitude des femmes à
occuper des rôles prépondérants dans les instances de prise de décision sur la cessation des
conflits et à faire prendre en considération par ces instances, les questions spécifiques aux
femmes.

Cet atelier a aussi permet de mettre en exergue l’importance de la recherche, en tant qu’outil
indispensable, pour permettre aux femmes d’analyser et comprendre leur contexte afin de
développer des stratégies d’intervention appropriées et pertinentes. Des réflexions des
participantes, sont issues des propositions d’action clés pour renforcer la participation des
femmes à la transformation des conflits sur le continent et leur donner
la place qui leur revient dans les instances où les décisions sont prises.

Des
recommandations ont également été faites pour développer une Étroite collaboration entre
activistes et chercheures.
Les organisations qui ont pris l’initiative de la tenue de cet atelier, sont toutes deux engagées
dans la défense des droits humains en général et ceux des femmes en particulier.

L’Association des Femmes Africaines pour la Recherche et le Développement (AFARD), est
une organisation panafricaine de femmes, impliquées dans la recherche. basée à Dakar, au
Sénégal, l’AFARD a été créée en 1977, avec pour principal objectif l’analyse et la transformation
des relations de genre et des conditions sociales en Afrique. L’AFARD, qui a mené des
recherches sur le développement rural, la santé de la reproduction et les politiques économiques,
travaille actuellement sur la santé et la sexualité des femmes, en relation notamment avec la
pandémie du VIH/SIDA, ainsi que sur les questions de citoyenneté et de démocratie."

***

International Alert est une organisation non gouvernementale créée en 1985 et engagée dans
la résolution juste et durable des conflits violents. basée à Londres, International Alert travaille
depuis plusieurs années avec des organisations et des réseaux de femmes, opérant aux niveaux
national, régional et international, afin de soutenir et renforcer leur participation dans les processus de paix et de reconstruction. De manière plus spécifique, International Alert aide les
organisations de femmes à renforcer leurs capacités en matière de résolution des conflits, de
leadership politique et de développement institutionnel.

Dans la même rubrique :

Communauté

  • Devenir membre
  • Se connecter
  • Nos membres
  • Le genre se bouge
  • Publier un article

infoGENRE

S'abonner à la newsletter