Une femme à la tête du Parlement Pan Africain

Ex-sous secrétaire générale de la Conférence mondiale des femmes de Beijing en 1995 et diplomate de haut rang, la tanzanienne Gertrude Mongella a été élue présidente du Parlement panafricain de l’Union africaine (UA) qui a été officiellement inauguré jeudi 18 mars à Addis-Abeba, siège de l’organisation continentale.

La nomination de Gertrude Mongella suscite l`espoir d`une présidente en Tanzanie. La presse tanzanienne se dit désormais convaincue qu`une femme peut être élue présidente du pays, suite à l`élection d`une femme politique de renom, Gertrude Mongella, à la tête du Parlement panafricain nouvellement installé à Addis-Abeba, siège de l`Union africaine.

L`élection de Mme Mongella, estime la presse locale, met fin à des années de sous-représentation des femmes au sein des organes de prise de décision en Afrique en général et en Tanzanie en particulier, et devrait pousser les Tanzaniennes à affirmer leurs ambitions politiques pour assumer de hautes responsabilités.

Cette femme politique tanzanienne est devenue la semaine dernière la première présidente de l`Assemblée continentale à la faveur du désistement de dernière minute des candidats du Ghana et du Soudan.

Connue pour ses aspirations politiques dans un pays où l`accession d`une femme à la magistrature suprême reste un rêve, elle reste une personnalité célèbre pour les charges qu`elle a occupé au plan local et international.

"Sa nomination est un témoignage que l`Afrique reconnaît désormais qu`un leadership féminin est nécessaire pour stimuler le développement", a écrit le journal Mtanzania, publié en kiswahili.

"C`est une reconnaissance supplémentaire du leadership de qualité et de l`impartialité de la Tanzanie sur les questions internationales, qui a toujours fait de ses ressortissants des candidats consensuels", a souligné un autre journal, Daily News.

Dans son éditorial, ce journal a déclaré que la tâche de Mme Mongella ne serait pas aisée, si l`on tenait compte de la diversité du continent africain.

"Ce n`est un secret pour personne que pour les 53 pays membres, l`unité est encore un objectif et pas une réalité", a souligné Daily News.

"Cependant, sa référence la plus convaincante serait l`instauration d`une base solide pour une législature africaine puissante et efficace, qui renforcerait la bonne gouvernance et permettrait d`accélérer la réalisation de l`union continentale", a-t-il soutenu.

Jusqu’au 25 février 2004, 38 pays membres de l’UA ont ratifié la création du Parlement panafricain, et 30 pays membres ont soumis au parlement la liste de leurs cinq parlementaires élus dont au moins une femme).

***

Source : Angola Press Luanda - Dimanche, 28 mars 2004 - 20:57


Former Secretary-General of the Fourth World Conference on Women elected President of Pan-African Parliament

Gertrude Mongella of Tanzania was elected the first President of the Pan-African Parliament of the African Union at its inaugural session in Addis Ababa on 18 March 2004. Ambassador Mongella, who has had a long and distinguished career in national government and international organizations, was a United Nations Assistant Secretary General from 1993-1995, and acted as Secretary General of the fourth World Conference on Women in Beijing in 1995.

The Pan-African Parliament will have consultative and advisory powers, with the aim of ultimately evolving into an institution with full legislative powers. It also elected another woman, Loum N. Ne’loumsei Elise of Chad, as one of its four Vice-Presidents. At a solemn inauguration ceremony on 18 March 2004, presided over by the Chairperson of the African Union, Joachim Chissano, President of the Republic of Mozambique, 202 legislators from 41 of the 53 Member States of the African Union were sworn in. In accordance with the legal framework establishing the Pan-African Parliament, at least one of the five members of parliament proposed by each country had to be a woman, but several countries chose two or more women.

According to Prof. Alpha Oumar Konare, President of the Commission of the African Union, the regional organization’s executive body, the Pan-African Parliament has a "vital role to play in the implementation of the objectives and principles enshrined in the Constitutive Act of the Union, particularly with regard to the protection of human rights, consolidation of democratic institutions, popularization and promotion of good governance". Half the members of the 10-person African Union Commission are women.

***

Source : www.un.org/womenwatch/daw

Dans la même rubrique :

Communauté

  • Devenir membre
  • Se connecter
  • Nos membres
  • Le genre se bouge
  • Publier un article

infoGENRE

S'abonner à la newsletter