avril 2005

Bonjour à toutes et à tous,
Avant tout une annonce personnelle : un problème informatique majeur m’a fait perdre récemment une grande partie des e-mails adressés dans les dernières semaines au réseau genre. Que celles et ceux d’entre vous qui m’ont écrit et qui n’ont pas reçu de réponses veuillent bien m’adresser leur e-mails à nouveau, pour que je puisse les "traiter". Merci beaucoup d’avance pour votre compréhension et votre collaboration !

Quoi de neuf côté genre ? Le réseau et à travers lui, ses membres (vous !), sont sollicités à collaborer :

D’une part par Claudy Vouhé qui organise la participation du réseau au Festival Musiques Métisses d’Angoulême en Charente, notamment pour tenir un stand sur genre et développement. Nous vous proposons de nous envoyer - à vos frais et pas par e-mail - de France et d’ailleurs de la documentation sur vos activités concernant les femmes et le genre. Ces informations seront mises gratuitement à la disposition du public sur le stand. Nous avons aussi besoin de bénévoles pour assurer une permanence tournante de ce stand du vendredi soir 3 juin (de 18 à 24h) et les samedi 4 et dimanche 5 de 12 à 24h (voir article ci-dessous).

D’autre part, le Conseil économique et social (CES) nous sollicite pour faire part de vos témoignages, recherches, références bibliographiques et contacts concernant la place des droits des femmes dans le partenariat euro-méditerranéen et plus particulièrement dans le cadre d’Euromed (voir annonce ci-dessous). Sont concernés l’Algérie, l’Egypte, Israël, la Jordanie, le Liban, le Maroc, la Syrie, la Tunisie, la Turquie et les Territoires Palestiniens. Je rassemblerai vos idées et contributions pour les transmettre au CES. Les délais étant courts, répondez-moi rapidement.

Et beaucoup d’entre vous attendait le compte-rendu de la journée du 24 mars sur Beijing +10 à la Banque Mondiale à Paris. Les diverses contributions sont maintenant en ligne (voir ci-dessous).

Le programme était très dense, les discussions courtes, mais très intenses et les contacts pendant les pauses très riches. La question qui se pose pour le réseau est comment soutenir la dynamique qui s’est fait sentir lors de cette journée ? Comment concrétiser les pistes de collaboration future entre le réseau et certains participants à cette rencontre ? Comment prolonger le débat en cours ?

Quant au bilan de Beijing +10, il est de toute évidence très mitigé, même si certaines avancées ont été faites. C’est peut-être le témoignage de Kadidia Maïga Aoudou Sidibe, la Présidente de l’Association malienne pour le Suivi et l’Orientation des Pratiques Traditionnelles (AMSOPT) citant la mort de trois fillettes excisées à l’âge de 2 jours (depuis début 2005) qui illustrait de la manière la plus crue tout le chemin qui reste à parcourir. Les mots qu’elle a prononcés (voir vidéo sur le site, lien ci-dessous) étaient d’autant plus marquants que l’ambiance dans les locaux de la Banque Mondiale se prête plus à des discours politiquement corrects...

L’excision est un fait très particulier dans cette vaste problématique "genre et développement" à laquelle le réseau genre en action est consacré. Or, l’excision des filles, ne serait-elle pas l’expression extrême d’une symbolique qui est caractéristique pour les inégalités entre femmes et hommes à travers le monde ? Comme le film "Moolaadé" (sorti en France le mois dernier) le montre aussi, derrière l’excision des filles, ne retrouve-t-on pas une volonté de soumission de la femme, une stratégie de la réduire à ses fonctions reproductrices et une tentative de l’empêcher dans son épanouissement ?

Et last not least, notre forum sur les OSI françaises et la prise en compte du genre reste ouvert et nous attendons vos contributions - à vos plumes !

Bonne lecture

Elisabeth Hofmann

(coordinatrice)

Dans la même rubrique :

Communauté

  • Devenir membre
  • Se connecter
  • Nos membres
  • Le genre se bouge
  • Publier un article

infoGENRE

S'abonner à la newsletter