Présentation du projet

Genre en Action, en partenariat avec les associations ivoiriennes Gepalef et Leadafricaines, a remporté le 9è appel à projets de l’OIF dont le thème est la liberté d’expression. La campagne "Interpell’action" vise à encourager la parole publique des ivoiriennes durant les élections présidentielles de 2015.

Titre du projet

"Interpell’Action. Pour la construction d’une paix durable : les associations de femmes ivoiriennes interpellent les candidat-e-s aux elections presidentielles de 2015"
(Projet soutenu par l’Organisation Internationale de la Francophonie)

Objectifs

La construction d’une paix durable est un enjeu majeur de développement et de démocratie en Côte d‘Ivoire. Le projet Interpell’Action se déroulera pendant la campagne présidentielle de 2015. Cette campagne, la première depuis les conflits qui ont secoué le pays en 2011, revêt à ce titre une importance exceptionnelle.

Le but du projet est de faciliter la parole publique des citoyennes ivoiriennes, et de leur permettre d’interpeller les candidat-e-s aux élections sur des sujets qui leur importent, qu’ils soient liés directement ou non aux droits des femmes et à l’égalité de genre. Ce faisant, le projet entend contribuer à la participation des femmes à la vie publique et à l’expression de leurs libertés en facilitant leur accès à la citoyenneté par la parole.

Activités

En formant des leaders féminines à l’interpellation et en mobilisant des organisations de femmes ivoiriennes, le projet mènera une campagne d’interpellation d’ampleur auprès des candidat-e-s aux élections présidentielles en Côte d’Ivoire. Le projet débutera au mois de mai 2015 et s’achèvera après les élections, en octobre 2015.

  • Renforcer les capacités des associations en matière d’interpellation En amont de la campagne d’interpellation, deux formations seront dispensées auprès des associations ivoiriennes, au mois de juin. La première session formera 7 à 8 formatrices parmi les membres des deux organisations partenaires. Dans une seconde formation, les nouvelles formatrices formeront à leur tour plus de 30 femmes issues d’une quinzaine d’associations féminines.
    Les formations seront animées par des expert-e-s du réseau Genre en Action : Awa Fall Diop et Elisabeth Hofmann . Un dossier et un manuel pédagogique/vademecum seront constitués sur l’égalité de genre en Côte d’Ivoire et sur les méthodologies d’interpellation au service de la participation politique en Côte d’Ivoire et ailleurs.
  • Mener une campagne d’interpellation Les tensions politiques risquant d’être fortes, un enjeu de taille sera de dépasser les intérêts partisans des femmes et l’instrumentalisation habituelle de la société civile, en particulier le femmes, par les politiques. Pour cela, les équipes du projet travailleront à élaborer une campagne représentant les intérêts des femmes ivoiriennes dans leur diversité, en travaillant les “intérêts communs” du plus grand nombre.
    Une attention spéciale sera donnée aux groupes de femmes dont la participation politique est limitée par leur position sociale : les femmes rurales, les femmes handicapées, les jeunes femmes, les femmes en situation de pauvreté et précarité extrêmes, les femmes issues des minorités, etc.
    Les TICs seront au centre de la démarche. Les candidat-e-s seront interpellé-e-s via l’ensemble des canaux de communication qui composent l’espace public : Internet (site de la campagne, réseaux sociaux, forums de discussion) ; Médias (radios locales, journaux, télévision) ; Téléphonie mobile (campagne SMS) ; Affichage public.
    Des espaces virtuels et des outils en ligne seront développés pour mettre en scène la campagne Interpell’Action (site Internet dédié, page Facebook, forums de discussion, etc.). Toute la campagne sera suivie, documentée et commentée via ces espaces numériques. Accessibles par Internet, ils permettront aux citoyen-ne-s du pays de suivre en temps réel les revendications exprimées par les femmes, les échanges avec les candidat-e-s et de contribuer aux débats.

Les partenaires

Dans ce projet, Genre en Action a pour partenaires Leadafricaines et Genre Parité et Leadership Féminin (GEPALEF), deux organisations ivoiriennes membres du ROEG et du Pôle de l’Observation de la participation des femmes à la vie publique (Réseau des Observatoires du Genre).

Pour aller plus loin :

Télécharger

Dans la même rubrique :

Répondre à cet article

Communauté

  • Devenir membre
  • Se connecter
  • Nos membres
  • Le genre se bouge
  • Publier un article

infoGENRE

S'abonner à la newsletter