Fil continu : la situation actuelle au Mali

jeudi 5 avril 2012

Genre en Action suit de très près l’évolution de la situation au Mali.
Les événements survenus dans la nuit du 21 mars 2012 à Bamako et en régions ont marqué les prémices d’une dégradation des droits humains à l’échelle nationale, dont les principales victimes sont aujourd’hui les personnes les plus vulnérables : femmes, enfants, personnes âgées et/ou malades.

L’actualité dans les médias


(Merci de nous envoyer toute information sur les violations des droits humains et droits des femmes dans le pays).
14/05/2012
Mali : l’ex-junte propose une concertation pour choisir le président.
Le chef des auteurs du coup d’Etat du 22 mars au Mali, le capitaine Amadou Sanogo, a appelé lundi les autorités par intérim du pays à organiser une concertation nationale qui permettra de choisir le président de transition jusqu’à l’élection du prochain chef de l’Etat.-

14/05/2012
"Plus de femmes doivent être inclues dans le processus de médiation" exigent femmes maliennes
Les rôles des femmes dans la construction et la consolidation de la paix au Mali sont devenus de plus en plus importantes dans le contexte de multiples crises multiple le qui affronte le pays : l’insécurité alimentaire touche plus de 3 millions de personnes, le conflit touareg dans le nord du pays et le coup d’État militaire exécuté le 22 Mars 2012, laisse actuellement et plus de 200.000 personnes déplacées à l’intérieur du pays et de réfugiés. Malgré l’importance des enjeux pour les femmes dans les processus de médiation et de paix en cours, leur représentation reste faible.
Mian Rachelle Diangone, Representante du pays UN Femme - Mali
30/04/2012
Mali : Les rebelles du Nord perpètrent des crimes de guerre
Les groupes armés commettent des viols et utilisent des enfants soldats

Communiqué de presse de Human Rights Watch

22/04/2012
Message de solidarité du Forum d’AWID à Istanbul (Turquie) - Femmes du Mali

15/04/2012
Situation des réfugiés maliens au Burkina Faso faite par le Premier Ministre, chef du gouvernement du Burkina Faso, au terme de sa tournée dans les régions du Nord et du Sahel
Appel à la communauté nationale et internationale
05/04/2012
Au Mali, la situation frise le KO
Libération

04/04/2012
Mali : Les femmes et les filles du nord sont enlevées et violées par les rebelles (junte)
Afriquinfos

04/04/2012
Mali : la junte évoque "de graves violations des droits de l’homme" dans le Nord
Jeune Afrique

04/04/2012
Les militaires accusent les rebelles de "viols" dans le nord du Mali
Le Monde

Mali : Communiqué du Forum des Organisations de la Société Civile sur la situation actuelle

***


Déclaration du Réseau Paix et Sécurité des Femmes de l’Espace CEDEAO/REPSFECO/MALI lors de la Médiation sur la crise Malienne sous l’égide de Son Excellence le Président du FASO Blaise Compaoré. Ouagadougou le 14 Avril 2012
La délégation du Réseau Paix et Sécurité des Femmes de l’Espace CEDEAO /REPSFECO/MALI :
Mme Saran Keita Association des Femmes Juristes du Mali/AJM Présidente
Mme Doumbia Mam Koité FEMNET/MALI Chargée de Communication
Mme Fatoumata Maiga Association des Femmes pour les Initiatives de Paix Secrétaire Générale
Mme Oumou Touré Coordination des Associations et ONGs Féminines du Mali/Présidente CAFO
Le Réseau Paix et Sécurité des Femmes de l’Espace CEDEAO /Mali salue les efforts de Médiation de votre Excellence Blaise Compaoré pour cette initiative de nous réunir ce matin dans cette salle en vue d’un retour à la Paix et à la Sécurité au Mali et aussi pour le renforcement des actes posés pour revenir à une vie constitutionnelle normale .
Monsieur le Président, Médiateur de la crise, nous sommes là non pour nous singulariser mais pour apporter notre soutien au processus en cours dans notre pays.
Nous femmes de Paix, réaffirmons notre attachement indéfectible à l’Unité et à l’indivisibilité de notre territoire.
Au moment où se tient cette grande rencontre ici à Ouagadougou ,nous sommes ici pour porter la voix des femmes qui représentent 51,7 % de la population Malienne qui, malheureusement sont très peu représentées en ces moments décisifs .
Excellence Monsieur le Président du Faso, Médiateur, compte tenu du rôle important dans la prévention, le règlement des conflits et la consolidation de la Paix et soulignant qu’il importe qu’elles participent sur un pied d’égalité à tous les efforts visant à maintenir et promouvoir la Paix et la Sécurité .
Il est impérieux qu’elles soient pleinement associées et en les faisant participer davantage aux prises de décisions en vue de contribuer à la prévention et la gestion des différends .
Cette crise ne peut et ne doit être résolue sans tenir compte de ces rôles qui ont fait défaut dans le passé. C’est pourquoi nous réclamons la présence des femmes dans tout le processus de médiation et dans tous les mécanismes à tous les niveaux notamment dans les organes de la future Transition.
Excellence Monsieur le Président ,notre message n’est pas une doléance mais un rappel ,une revendication des engagements pris par nos Chefs d’Etat à travers plusieurs instruments juridiques dont la Convention sur l’Elimination de la Discrimination à l’Egard des femmes /CEDEF ,la Déclaration Solennelle des Chefs d’Etat de l’Union Africaine sur l’Egalité entre les sexes ,les Résolutions 1325 ,1820 ,1888 ,1889 du Conseil de Paix et de Sécurité des Nations Unies ,la Charte de la CEDEAO sur la Gouvernance ,le Protocole de Maputo sur les droits des femmes en Afrique .
Nos propositions de sortie de crise sont les actions suivantes :
-La prise des mesures urgentes contre les viols des femmes et des filles par ces criminels en leur apportant secours et assistance de toute nature
-La Sécurisation des populations déplacées et non en tenant compte de la situation spécifiques des femmes et des filles
-La libération du territoire du Nord Mali sans condition et mettre en avant le dialogue si nécessaire avant l’usage de la force
-Le retour progressif des forces armées et de sécurité sur le terrain avec les moyens appropriés
-Le respect des engagements pris dans l’Accord Cadre avec la CEDEAO et le CNDRE
-Le maintien d’un climat apaisé et le renforcement du dialogue entre tous les acteurs
Les Femmes du Mali par notre voix , expriment à vous son Excellence Monsieur le Président du Faso , Médiateur dans cette crise Malienne toute leur reconnaissance pour votre disponibilité à nous accompagner dans ce processus .
Merci ,merci , encore merci !!!!!!!

Diffusion de l’appel de Mama Koité Doumbia, vice-présidente de l’Association Genre en Action


La situation que vit notre pays est dramatique !!!
Notre Peuple épris de paix et de justice ne mérite pas ce sort !!!
Comment faire pour protéger ces femmes impuissantes face à cette situation ?

Le 31 octobre 2000, le Conseil de Sécurité de l’ONU a adopté la Résolution 1325. Cette résolution porte une attention particulière à l’impact des guerres sur les femmes et accentue également le rôle joué par les femmes en tant qu’actrices de paix.
La Résolution 1325 interpelle tous les Etats membres des Nations Unies, toutes les parties prenantes lors des conflits armés et tous les acteurs impliqués dans le processus de désarmement et de paix à aborder les questions relatives à la paix et à la sécurité en prenant en compte la dimension genre.
Depuis l’adoption de la Résolution 1325, trois autres Résolutions du Conseil de Sécurité des Nations Unies ont été adoptées pour renforcer l’agenda international sur les femmes, la paix et la sécurité. Il s’agit de
- la Résolution 1820 (adoptée en 2008) qui reconnait la violence sexuelle comme une tactique de guerre et appelle la communauté internationale à la prévenir ;
- les Résolutions 1888 et 1889 (adoptées en 2009) qui développent des mesures et actions à prendre pour renforcer la mise en œuvre des Résolutions 1325 et 1820.

L’objectif de la Résolution est de protéger les femmes et les enfants (y compris les fillettes) qui constituent la frange de la population la plus vulnérable et la plus durement affectée lors des guerres et conflits, et de promouvoir la pleine et égale participation des femmes dans la prévention, la gestion, la résolution des conflits et dans les processus d’édification de la paix et de la reconstruction.

En Afrique, l’Union Africaine a été le supporteur actif de la Résolution 1325 et a pris d’importantes mesures pour l’intégration transversale du genre dans ses programmes.
En Afrique de l’Ouest, la CEDEAO a mis en place le Réseau Femme et Paix de l’Espace CEDEAO, qui a pour objectif de coordonner et d’optimiser les rôles et initiatives des femmes dans la prévention des conflits, le maintien de la paix et de la sécurité, les opérations de reconstruction post-conflit et la promotion des droits humains, particulièrement ceux des femmes et autres groupes vulnérables, pour assurer une paix durable dans les Etats de la CEDEAO.

Je voudrais, en ce moment difficile de peines et de douleurs, adresser mon soutien indéfectible et toute ma compassion à mes sœurs, mères et filles victimes de ces exactions humiliantes et déshonorantes .
Ces pratiques ne font pas la fierté du Mali !!!
Honte et Déshonneur à ces bandits armés, ces criminels, ces apatrides et ces soit disant islamistes !!!!!

J’en appelle au Comité National pour le Redressement de la Démocratie et la Restauration de l’État, à la Communauté Internationale, à l’Union Africaine et à la CEDEAO à mettre en œuvre la responsabilité de protéger pour trouver des solutions immédiates et idoines pour assurer la protection des populations civiles victimes des souffrances et des pillages, et plus particulièrement nos sœurs et filles victimes de viols au Nord de notre pays.

La paix a besoin des femmes.
La force des femmes est une chance pour la paix.

Mme Doumbia Mama Koité
Présidente de FEMNET/MALI
Vice-présidente de l’Association Genre en Action

Télécharger

Partagez