Genre en action

Réseau international francophone pour l’égalité des femmes et des hommes dans le développement.

Accueil > Archives > Intranet FSP genre > Documents & Rapports > Politiques de genre et développement des pays FSP > Burkina Faso Document de la politique nationale genre

Burkina Faso Document de la politique nationale genre

dimanche 17 octobre 2010

Le Burkina Faso a adopté le 8 juillet 2009 en conseil des ministres une Politique Nationale Genre. Le document avait été validé lors d’un atelier nationale le 29 janvier 2009, après un processus de concertation qui a impliqué les acteurs de la promotion du genre : acteurs de divers départements ministériels, acteurs privés, société civile, communautés à la base, et partenaires au développement.

Introduction du document de politique nationale genre du Burkina Faso

Les priorités du développement au Burkina Faso, définies dans les documents cadres de développement, tels le Cadre Stratégique de Lutte contre la Pauvreté (CSLP), la Lettre de Politique de Développement Rural Décentralisé (LPDRD), et autres plans d’actions sectoriels, visent l’accès sans discrimination de tous les Burkinabé au fruit de la croissance et à la participation équitable au développement.

Depuis plusieurs décennies, la prise en considération des inégalités entre les hommes et les femmes dans le processus du développement, et particulièrement la valorisation du rôle actif de la femme dans ce processus, a toujours constitué au Burkina Faso, une préoccupation pour les autorités nationales et les partenaires au développement qui font de la question de l’équité et de l’égalité entre les sexes en matière de droits civique, civil, politique, économique et social, un axe central dans les processus de prise de décision et de gestion du développement.

Ainsi, plusieurs concepts et stratégies ont été initiés afin de résorber le retard accusé par les femmes dans tous les domaines, notamment les actions en faveur de l’émancipation de la femme, de son intégration au développement, et de sa promotion, etc. Les différents bilans ont montré qu’il y a eu des acquis certains en matière d’éducation, de santé et de protection sociale, mais dans l’ensemble la problématique des inégalités demeure. La principale raison réside dans le fait qu’on s’est surtout attaqué aux conséquences et non aux causes des inégalités et injustices observées entre les hommes et les femmes dans le développement.

En l’absence d’un cadre cohérent d’intervention, les facteurs d’ordre structurel à l’origine de ces inégalités ont été sans doute faiblement appréhendés et analysés : ce qui explique aujourd’hui encore la persistance de ces discriminations et l’amplification des obstacles qui les maintiennent en l’état.

Aujourd’hui, la question récurrente qui continue de se poser dans cette recherche d’une croissance soutenue et d’un développement durable et équitable est de savoir comment éliminer les inégalités et les disparités entre les hommes et les femmes.

Pour corriger les insuffisances précitées et répondre à cette problématique, un tournant décisif a été opéré avec l’adoption du présent Document de la Politique Nationale Genre (PNG).

Cette œuvre témoigne en effet d’une volonté politique manifeste et d’une prise de conscience collective de tous les acteurs sur l’importance et l’intérêt du genre pour le développement économique et social du pays : d’où l’importance de la prise en compte de la dimension genre à tous les niveaux de la vie publique. Le concept de l’intégration des questions de genre « consiste à évaluer les implications des femmes et des hommes dans toute action planifiée comprenant la législation, les procédures ou les programmes dans tous les domaines et à tous les niveaux. Cette stratégie permet d’intégrer les préoccupations et les expériences des femmes et des hommes à la conception, à la mise en œuvre, au contrôle et à l’évaluation des procédures et des programmes dans toutes les sphères politiques, économiques et sociétales pour qu’ils en bénéficient de manière égale sans que l’inégalité actuelle ne soit perpétuée ».

Pour ce faire, l’intégration du genre à toute politique de développement est devenue une option retenue dans tous les documents de politique cadre et de plans d’actions au Burkina Faso.

Ainsi, au Burkina Faso, plusieurs actes ont été posés aux niveaux institutionnel et opérationnel pour la prise en compte de la dimension genre à tous les niveaux de la vie sociale, économique et politique. On peut citer, entre autres, la création du Ministère de la Promotion de la Femme en juin 1997, et de celui chargé de la Promotion des Droits Humains en 2002. Par ailleurs, un manuel d’intégration du genre dans les politiques, programmes et projets de développement a été élaboré en 2004 et sert de cadre pédagogique d’orientation au plan national. En outre, dans les secteurs de base, on note un élan de prise en compte du genre dans les politiques sectorielles d’une part, et la création de cellules et de points focaux genre d’autre part. Enfin, on relève des tentatives d’élaboration de stratégies d’intégration du genre dans les projets, plans d’actions et programmes même si, en fin de compte, ces stratégies comportent encore, pour l’essentiel, des tendances de l’approche Intégration de la Femme au Développement (IFD).

En dépit de cette option nationale en faveur du genre et des efforts consentis, les inégalités et disparités entre les hommes et femmes demeurent vivaces dans les sociétés burkinabè. Elles s’expliquent en partie par les résistances au genre tant au niveau national que au niveau local, la persistance du système patriarcal qui prône et assure la domination de l’homme sur la femme, la difficile application des lois, les pesanteurs socioculturelles encore tenaces qui entraînent souvent la faible participation, voire la marginalisation des femmes, à la vie économique et publique, etc.

Enfin, la diversité relevée dans la compréhension et l’interprétation du concept genre lors des ateliers diagnostics rend difficile son appropriation, et surtout son opérationnalisation, par les acteurs. L’absence d’orientations et de directives claires en matière d’intégration du genre dans les politiques et programmes de développement a renforcé cet état de choses.

Au Burkina Faso, comme partout ailleurs, il est admis que les inégalités entre les sexes, qui sont à la fois un problème économique et social, constituent des obstacles majeurs au développement et à la réduction de la pauvreté. Eliminer le grand écart qui existe entre les sexes dans le processus de développement est une exigence pour atteindre la croissance économique durable, la réduction de la pauvreté et les Objectifs du Millénaire pour le Développement (OMD).
Dans cette perspective, le CSLP fait de la prise en compte de la dimension genre son cinquième principe directeur et recommande par ailleurs « d’élaborer une stratégie nationale consensuelle en la matière ».

Le Document de la Politique Nationale Genre, élaboré dans une perspective de long terme, répond donc à cette recommandation. Il entend relever des défis majeurs tels que :
- la transformation qualitative de la société burkinabé en vue de lever les obstacles socio culturels et économiques pour un développement équitable et durable ;
- l’élimination des inégalités entre les hommes et les femmes dans tous les domaines ;
- le renforcement des capacités et compétences des communautés et des acteurs du développement en matière de genre dans la perspective de la réduction de la pauvreté ;
- la levée des obstacles à la parité entre les sexes dans les stratégies nationales, les politiques et procédures budgétaires pour atteindre les objectifs du CSLP et des OMD et ;
- la promotion des droits fondamentaux des femmes et des hommes pour plus de justice sociale et d’égalité de chance dans le développement.

Le présent document de politique consigne les objectifs prioritaires du gouvernement du Burkina Faso en matière de genre. Il veut être un cadre d’orientation pour l’action gouvernementale et pour l’ensemble de ses partenaires dans le domaine du genre. Il représente une déclaration du gouvernement et l’expression de sa volonté et de son engagement en matière de promotion de l’égalité des chances entre les hommes et les femmes dans le processus de développement.

Le Document de la PNG constitue également une réponse du gouvernement aux engagements pris tant au niveau régional que au niveau international. Il se fonde sur l’impérieuse nécessité d’une lutte permanente pour l’égalité et l’équité entre les sexes dans le strict respect des droits fondamentaux de la personne humaine contenus dans la Constitution du Burkina Faso du 02 juin 1991.
Considéré comme tel, ce Document tire toute sa légitimé, sa force et sa raison d’être du fait qu’il répond à un besoin national et aux attentes de l’ensemble des acteurs qui ont contribué à son élaboration.

Le Document de la PNG, synthèse des aspirations issues de larges consultations nationales, se compose de deux parties essentielles :

- la première partie présente le contexte Genre au Burkina Faso. Elle décrit d’abord le contexte socioéconomique du Burkina Faso, puis celui du processus d’élaboration de la PNG, et enfin analyse les inégalités et disparités de genre ;
- la deuxième partie donne les éléments fondamentaux de la Politique Nationale Genre. Elle indique ses fondements, ses principes directeurs, sa vision, ses objectifs, ses axes stratégiques, ses stratégies d’intervention et mécanismes de mise en œuvre, ses mécanismes de financement et de suivi/évaluation, ainsi que les facteurs de sa viabilité et les risques de sa mise en œuvre.

Table des matières

INTRODUCTION

I- CONTEXTE GENRE AU BURKINA FASO
1.1. CONTEXTE SOCIO-ECONOMIQUE
1.2. PROCESSUS D’ELABORATION DU DOCUMENT DE LA POLITIQUE NATIONALE GENRE
1.3. SYNTHESE DES INEGALITES ET DISPARITES DE GENRE AU BURKINA FASO
1.3.1. Au niveau des secteurs sociaux
1.3.1.1. Au plan socio culturel et religieux
1.3.1.2. Dans le secteur de l’éducation
1.3.1.3. Dans le secteur de l’emploi et de la formation professionnelle
1.3.1.4. Dans le secteur de l’eau et l’assainissement
1.3.1.5. Dans le secteur de la santé
1.3.2. Au niveau des secteurs de la production
1.3.3. Au niveau des secteurs de soutien à la production
1.3.4. Au niveau des secteurs d’appui institutionnel
1.3.4.1. Dans le domaine de la gouvernance
1.3.4.2. Dans le secteur de la justice
1.3.4.3. Le cadre institutionnel de pilotage des politiques et programmes de développement

II- ELEMENTS FONDAMENTAUX DE LA POLITIQUE NATIONALE GENRE

2.1. FONDEMENTS DE LA POLITIQUE NATIONALE GENRE
2.1.1. Au niveau international
2.1.2. Au niveau africain
2.1.3. Au niveau national
2.2. PRINCIPES DIRECTEURS DE LA PNG
2.3. VISION DE LA POLITIQUE NATIONALE GENRE
2.4. OBJECTIFS DE LA POLITIQUE NATIONALE GENRE
2.4.1. Objectif général
2.4.2. Objectifs spécifiques
2.5. AXES STRATEGIQUES DE LA POLITIQUE NATIONALE GENRE
2.6. STRATEGIE D’INTERVENTION ET MECANISMES DE MISE EN ŒUVRE DE LA POLITIQUE NATIONALE GENRE
2.6.1. Stratégies d’intervention

III- SCHÉMA INSTITUTIONNEL DE MISE EN ŒUVRE DE LA POLITIQUE NATIONALE GENRE

3.1. ORGANES DE DECISION ET D’ORIENTATION
3.2. ORGANES PERMANENTS DE COORDINATION
3.3. DISPOSITIF DE SUIVI/EVALUATION
3.4. MÉCANISME DE FINANCEMENT DE LA POLITIQUE NATIONALE GENRE

IV- FACTEURS DE SUCCES ET DE RISQUE DANS LA MISE EN ŒUVRE DE LA POLITIQUE NATIONALE GENRE
4.1. FACTEURS DE SUCCES
4.2. FACTEURS DE RISQUES
4.3. conditions de relecture dU DOCUMENT DE LA POLITIQUE NATIONALE GENRE

CONCLUSION

ANNEXE : CADRE DE RÉSULTATS DE LA POLITIQUE NATIONALE GENRE

- Télécharger le document de politique genre (word, 62 p.) : >>>>>