Equité de genre : un chemin de non retour

Ce numéro spécial de la Lettre des aires protégées en Afrique de l’Ouest (www.papaco.org) aborde l’équité de genre et son application dans des projets de développement.

Un processus de diagnostic, de plaidoyer et d’actions
en faveur de la promotion de l’équité de genre dans les
aires protégées d’Afrique de l’Ouest a été engagé à
Dakar en mai 2007, par l’UICN et la FIBA au cours
d’un atelier régional (voir compte rendu sur
www.papaco.org).

Il connaît aujourd’hui un essor
considérable et a permis de commencer la sensibilisation
du public (notamment les gestionnaires de plusieurs
parcs), des propositions de révision des plans de gestion
avec une approche équité, etc. Des hommes et des
femmes politiques se sont engagés à travers la
« Déclaration de Cotonou » en avril dernier (voir page
5), des médias s’intéressent, un manuel didactique est
édité et sera largement diffusé dans la région (voir page
3), un film est en cours de montage, qui sera projeté au
congrès mondial de la nature, à Barcelone ce mois-ci,
puis diffusé sous forme de DVD dans les parcs et les
réserves de la région, auprès des partenaires des aires
protégées (voir page 3)… et de nombreux problèmes ont
été - enfin - mis en lumière.

Ce mouvement, dans lequel nous nous sommes engagés,
interpelle nos consciences, bouscule nos modes de vie et
traditions, nos manières de penser, d’appréhender et de
voir les choses autour de nous. Bien sûr, c’est un
cheminement difficile, inquiétant, angoissant parfois.
Mais qui a dit que bâtir une nouvelle société était une
chose facile ?

C’est un chemin de non retour pour lequel beaucoup
reste encore à faire : il nous faut non seulement de la
volonté et du courage, mais encore continuer à agir et à
mettre réellement en pratique les principes de justice et
d’égalité pour la réalisation et l’atteinte d’un
développement humain durable. La promotion de
l’équité de genre interpelle aussi bien les acteurs à la
base que les décideurs, et partant l’ensemble de la
société. Il s’agit d’un engagement commun qui ne pourra
aboutir que par un travail main dans la main.
Les hommes, femmes, personnes
vulnérables, les jeunes des deux
sexes, musulmans, chrétiens,
bouddhistes, animistes, etc. ne
demandent qu’à apporter leurs
connaissances, savoirs et savoir-faire
à la construction de cette nouvelle
société plus intégrante, plus
englobante où chacun et chacune
assume ses responsabilités sans frustration et sans
exclusion.

Allons-nous continuer d’ignorer ces forces ? Allonsnous
continuer de rester sourds à leurs demandes ?
N’est-il pas temps de prendre le taureau par les cornes et
de défendre notre droit à l’évolution ?
Nous devons saisir sans plus attendre l’opportunité que
nous offre le mouvement pour la promotion de l’équité
et faire de nos sociétés, des sociétés plus justes et
meilleures, pour le plus grand bénéfice de la
conservation de l’environnement.
Cette lettre APAO spéciale sur ce sujet vous éclairera et
vous donnera certainement envie, comme nous, d’agir !
Bonne lecture à tous et à toutes.

Julienne NGOUNDOUNG
Consultante pour le bureau
international du genre de l’UICN

Pour consulter ce numéro :

Consulter également le livret Genre et équité dans les Aires Protégées en l’Afrique de l’Ouest :

Dans la même rubrique :

Communauté

  • Devenir membre
  • Se connecter
  • Nos membres
  • Le genre se bouge
  • Publier un article

infoGENRE

S'abonner à la newsletter