Genre en action

Réseau international francophone pour l’égalité des femmes et des hommes dans le développement.

Accueil > Communauté > Nos membres > Fatma ELKORY OUMRANE (Mauritanie), co-présidente de Genre en (...)

Fatma ELKORY OUMRANE (Mauritanie), co-présidente de Genre en Action

jeudi 27 novembre 2014, par Genre en Action

Surnommée « Mme TIC », Fatma ELKORY OUMRANE est une pionnière de l’utilisation d’Internet dans son pays, la Mauritanie. "Mordue" des nouvelles technologies, elle a fait de la fracture numérique du genre un des ses engagements majeurs depuis une quinzaine d’années.

Fatma ELKORY OUMRANE a rejoint le réseau Genre en Action à ses débuts en 2003 et est co-présidente de l’association depuis décembre 2014.

Parcours professionnel

Documentaliste de formation, cheffe du service de la gestion informatisée à la Bibliothèque Universitaire de Nouakchott (capitale de la Mauritanie) depuis plus de 25 ans, actuellement attachée au Cabinet du Présidente de l’Université, Fatma Elkory Oumrane s’est engagée dans la défense des droits des femmes et dans celui de l’égalité d’accès aux TIC depuis 1999, avec l’avènement d’internet en Mauritanie.

Egalement consultante en techniques documentaires, elle a réorganisé les centres de documentation et d’archives de départements comme celui du Ministère Mauritanien de l’intérieur et de la décentralisation ou encore celui de la chambre de commerce d’industrie et d’agriculture.

Pionnière de l’utilisation d’Internet

C’est dans son environnement professionnel que Fatma découvre très tôt l’Internet. Elle y voit un outil puissant pour le développement et la promotion des femmes dans les pays du Sud. Pourtant elle est une des rares à s’emparer de cet outil en Mauritanie. En tant que pionnière, elle décide de faire de la lutte contre la fracture numérique de genre un de ses engagements prioritaires.

En 1999, Fatma ELKORY s’investit dans le domaine associatif en faveur de l’égalité dans la participation économique, sociale et politique des femmes mais surtout dans l’accès aux TIC. C’est ainsi qu’elle crée un portail internet Maurifemme.org (site web, forum virtuel et réseau électronique), une initiative plusieurs fois primée comme meilleure pratique de TIC pour l’égalité de genre. Elle organise plusieurs discussions en ligne, sur des sujets citoyens et féministes : les violences faites aux femmes, les logiciels libres : pour ou contre la fracture numérique de genre ?, les disparités de genre dans l’accès aux bourses supérieures en Mauritanie, plaidoyer pour la mise à jour de la loi sur la société civile en Mauritanie, etc.

Son engagement contre la fracture numérique de genre

Pour diminuer la fracture numérique, Fatma ELKORY met en place des formations aux outils numériques, pour les femmes, les jeunes et les associations (création de blogs, messageries, traitement de l’image, forums électroniques) à Nouakchott, Dakar ou encore Istanbul (avec Genre en Action, au forum d’AWID en 2012).

Elle intervient également dans des colloques et des sommets dans le domaine du développement, du genre et/ou des TICS pour faire entendre la voix des femmes (Sommet mondial du développement durable, Sommet mondial de la société de l’information, Netmondial, etc.)

Enfin, Fatma a participé à des projets d’ampleur dans le domaine de la recherche-action, comme :

Le réseau et l’information : deux piliers d’action pour changer le monde

Fatma croit ferme au pouvoir des réseaux et à l’importance de l’information comme outil de développement. Elle a contribué à développer de nombreux réseaux et à « désenclaver » les organisations mauritaniennes et leurs acteurs et actrices par des actions de formation et de mise en relations à tous les niveaux et dans tous les domaines.

Fatma est membre fondatrice de plusieurs organisations mauritaniennes, régionales et internationales dont :

  • NTIC ET CITOYENNETE (association pour l’appropriation d’internet par tous en Mauritanie) ;
  • MAURIFEMME (initiative pour l’égalité d’accès à Internet en Mauritanie) ;
  • ISOC-MAURITANIE (chapitre mauritanien d’Internet Society) ;
  • POLE DE LA SOCIETE CIVILE MAURITANIENNE (spécifique aux relations avec la France) ;
  • AFRIQUE-CREATIVES (organisation sous régionale) ;
  • GENRE EN ACTION (réseau international dont elle est aussi membre du Conseil d’Administration depuis toujours).

Fatma s’intéresse aussi beaucoup au dialogue des cultures et des religions comme base fondamentale de toute paix et de tout développement qui se veulent durables.

Présente au colloque « 1975-2015 : c’est encore loin l’égalité des femmes et des hommes » en décembre 2014 à Paris, elle y a présenté l’expérience de Maurifemme.

Messages

Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.