Francophones : acteur-trices ou figurant-es ?

Les mondes, les cultures se rencontrent pendant le forum d’Awid pour mieux se connaître et élaborer des stratégies communes. Les participant-es francophones sont particulièrement « nombreux-ses » cette année. Mais simplement participer, suffit-il ?

Les questions de genre intéressent les hommes et les femmes de tous les peuples, de tous les pays et de toutes les langues. Le forum d’Awid met à la disposition des participants un espace d’analyse de la situation des droits des femmes, de partage d’expériences, d’élaboration de stratégies. Outre des participants des mondes anglophone, arabophone ou lusophone, le forum réunit des ressortissants des pays membres de l’Organisation internationale de la francophonie (OIF). La volonté de faire participer les francophones est née du constat que ces derniers sont toujours, ou presque, absents des tribunes où sont débattus les sujets déterminants pour l’avenir du monde.

Risque de fragmentation
C’est pourquoi l’OIF a décidé de financer la participation d’une cinquantaine de personnes au forum d’Awid et qu’elle a facilité l’organisation, par ces mêmes ressortissants des pays membres de la francophonie, de sessions et de caucus. De discussions avec les participants francophones, il ressort de la satisfaction mais aussi le sentiment de n’être que de simples accompagnateurs, des spectateurs des anglophones ou, pour reprendre les mots employés par certains francophones, « des figurants au forum d’Awid sur le pouvoir des mouvements ». Pour étayer leur point de vue, ils évoquent le fait que la plupart des documents n’existent qu’en anglais ou en espagnol et soulignent que les sessions organisées par les francophones ne bénéficient pas d’une grande audience.

Il faut que les francophones cessent d’être des figurants pour devenir de vrais participants. Les participants francophones souhaitent que l’OIF élabore des stratégies pour mieux valoriser son image, par exemple en faisant la publicité des sessions et caucus pour attirer le plus grand monde possible. Il faut être vigilant. La crispation des francophones porte en elle le danger d’une fragmentation des groupes sociaux.

Genèse Empilo-Ngampio - Jeunesse Congolaise pour les Nations Unies (JCNU) - Congo- Brazzaville

Dans la même rubrique :

Communauté

  • Devenir membre
  • Se connecter
  • Nos membres
  • Le genre se bouge
  • Publier un article

infoGENRE

S'abonner à la newsletter