Genre et décentralisation au Sénégal : l’importance de l’intégration de la femme dans les institutions politiques

Un regard approfondi permettra de constater que sur le terrain, des dynamiques locales de développement aux stratégies innovantes pour la survie des ménages, les femmes ne
sont pas en reste, loin s’en faut. Au niveau politique également, elles sont massivement
présentes. Seulement, lorsque les portes des instances de prise de décision sont franchies, rares les femmes qui se font une place. Ce vide dans les lieux d’orientation politique n’explique-t-il pas le peu d’effectivité des déclarations d’intention en faveur de l’équité en genre ? La parution de l’IED permet de réfléchir aux enjeux du genre et de la décentralisation au Sénégal, en relevant les programmes en cours et les axes de travail sur lesquels il faudra encore se pencher.

Au Sahel, les femmes représentent en moyenne 51 à 52% de la population mais dans les instances de prise de décision, elles ne sont que très faiblement représentées. La décentralisation avec la place qu’elle accorde à la participation
citoyenne reste une opportunité peu exploitée.

Ce numéro de Seg Taaba, est consacré à la problématique genre et décentralisation. Il relève les contraintes et les paradoxes de la participation des femmes et les initiatives pour une meilleure prise en compte de ces citoyennes dans la décentralisation. La prise de conscience est faite, les propositions sont en train d’être formulées, il ne reste que l’engagement des différents acteurs...

Pour lire le Bulletin régional d’échanges sur l’analyse et l’influence des politiques de décentralisation réalisé par l’IED, veuillez le télécharger ci-dessous.

Genre et économie au Sénégal : la parution de l’IED


***

IED Afrique - Innovations, Environnement, Développement - est une organisation indépendante à but non lucratif, basée au Sénégal, qui capitalise une quinzaine d’années d’expérience en Afrique de l’Ouest francophone. Elle intervient sur les problématiques de développement durable et de citoyenneté en Afrique en mettant l’accent sur les innovations méthodologiques et participatives.

Créée le 1er septembre 2005, elle prend le relais du Programme Sahel de l’Institut International pour l’Environnement et le Développement (IIED), mis en place en 1993 dont elle poursuit et renforce les acquis.

Elle souhaite contribuer à la réalisation d’un développement équitable et durable à travers la promotion des politiques et de pratiques inclusives de décentralisation, de gouvernance environnementale et d’agriculture.

***

Pour en savoir plus :

Le site de l’IED

Contribution à la réforme de décentralisation au Sénégal

Dans la même rubrique :

Communauté

  • Devenir membre
  • Se connecter
  • Nos membres
  • Le genre se bouge
  • Publier un article

infoGENRE

S'abonner à la newsletter