Inde : la participation politique encouragée des femmes

Avec plus d’un milliard d’habitants, l’Inde est aujourd’hui la démocratie la plus peuplée au monde. En 1947, l’Inde a mis un terme à un siècle de colonialisme quand elle a obtenu son indépendance du Royaume Uni. Les femmes ont fait partie intégrante de cette lutte, associant avec succès « Liberté pour l’Inde » avec « Liberté pour les Femmes ». Au cours des 60 années depuis l’indépendance, les femmes ont fait leur entrée en politique à tous les niveaux de l’autorité, comme le démontre Mamta Borgoyary dans cet article.

Commençant au sommet, l’Inde est devenue ’un des premiers pays au monde à êtredirigé par un Premier Ministre femme, quand Indira Gandhi fut nommée à ce poste en 1966. Aujourd’hui, des femmes sont membres du parlement et gouverneurs d’état. En 2007, Pratibha Patil a été la première femme élue Présidente de l’Inde, après que Sonia Gandhi, belle-fille d’Indira Gandhi et dirigeante de l’un des plus grands partis politiques indiens, ait proposé son nom.

Récemment, les femmes ont fait leur entrée dans le système politique à un niveau local également. En 1992, l’Inde a modifié sa constitution pour ajouter des quotas de genre pour tous les postes élus localement. Les conseils de village, ou panchayats, doivent à présent réserver un tiers de leurs sièges aux femmes. Actuellement, plus d’un million de femmes sont en fonction au sein de panchayats et plus de deux milliards ont occupé ces postes jusqu’à présent. En 2005, la Women’s Reservation Bill a été votée, introduisant un quota d’un tiers de femmes au Parlement et à l’Assemblée d’Etat. Bien que les pourcentages de femmes dans les différents niveaux de l’activité politique aient considérablement augmenté, les femmes sont toujours sous-représentées dans les postes de gouvernement et de prise de décision et elles sont confrontées à des obstacles culturels et pratiques dans l’exercice de leur pouvoir à ces postes.

Vers une transformation sociale et politique

En Inde, une grande partie des hommes et des femmes pensent toujours que les femmes ne devraient tout simplement pas occuper de position de leadership. Quand elles le font, elles sont parfois considérées comme de simples mandataires de leurs maris. Souvent, les femmes qui se font connaître et s’affirment comme leaders sont réduites au silence, menacées et parfois assassinées. Alors que certaines Indiennes choisissent d’amener un changement grâce à la politique formelle, d’autres pensent que le fait de travailler à l’extérieur du « système » ou contre lui est le seul moyen d’amener un changement. Des mouvements sociaux populaires féminins ont fait campagne de façon stridente pour l’indépendance dans des régions comme le Cachemire et le Manipur, ainsi que pour les droits de l’homme et de l’environnement.

Qu’elles travaillent dans ou en dehors du système, les femmes d’Inde mènent une transformation sociale générale : de la rue du village jusqu’aux plus hauts niveaux du pouvoir politique. En 60 ans, les Indiennes ont aidé à créer une démocratie florissante, et constituent un modèle de vraie participation civique. Déjà deux millions de leaders femmes et le HungerProject forme des femmes des zones rurales à devenir des dirigeantes dans le conseil de leur village.

Source : International Museum of Women

Dans la même rubrique :

Communauté

  • Devenir membre
  • Se connecter
  • Nos membres
  • Le genre se bouge
  • Publier un article

infoGENRE

S'abonner à la newsletter