L’approche biographique et ses possibilités pour l’analyse des systèmes de genre

Ce texte se veut avant tout méthodologique : il s’agit de montrer certaines possibilités offertes par l’analyse des biographies à l’approche du genre.

La situation et la place faite aux femmes n’obéissent pas, même en Afrique, à un schéma unique, comme le montre cette analyse comparative de donnees biographiques de quatres villes africaines : Dakar, Bamako, Yaoundé et Antananarivo. L’entrée dans la vie adulte obéit à des schémas différents pour les hommes et les femmes et l’ordre des trois événements clés - le premier emploi, le mariage et la naissance du premier enfant - est variable.

Ce texte se veut avant tout méthodologique : il s’agit de montrer certaines possibilités offertes par l’analyse des biographies à l’approche du genre. Cette démonstration s’appuie sur des données collectées initialement dans un autre objectif (les répercussions de la crise sur les comportements démographiques) et cette approche est avant tout exploratoire. Toutefois un certain nombre de constats ont pu être dressés.

Parmi les conclusions se trouvent des enseignements d’ordre méthodologique, mais aussi concernant les inégalités et les interactions des vies des femmes et des hommes.

D’un point de vue de la méthodologique, l’approche biographique ouvre des possibilités :

• Les enquêtes biographiques permettent de mettre en perspectives différents événements démographiques et sociaux concernant la vie d’un individu depuis sa naissance. On peut retracer pour les hommes et les femmes l’évolution au cours du temps des étapes marquant l’entrée dans la vie adulte.

• On peut inscrire l’itinéraire matrimonial dans l’ensemble de la trajectoire de l’individu, afin de montrer l’interaction entre ces événements matrimoniaux et l’évolution de sa situation économique et sociale.

• Il est possible de dépasser l’approche strictement individuelle, et voir comment « la vie de l’homme » interfère sur « la vie de la femme » et réciproquement. Le recueil de la biographie d’un individu conduit à recueillir également des informations sur son conjoint. L’analyse des biographies permet d’appréhender le mariage, le divorce et la polygamie et à travers ces événements d’appréhender les relations entre hommes et femmes.

• L’enchaînement des événements matrimoniaux, professionnels et résidentiels permet d’appréhender les diverses mutations affectant la vie des hommes et des femmes dans une perspective dynamique.

• Le recueil de ces biographies pour différentes générations permet de saisir les évolutions qui s’opèrent d’une génération à l’autre tant pour les hommes que pour les femmes. Elles constituent donc un instrument précieux pour comparer l’évolution des itinéraires des hommes et des femmes et des différences qui s’opèrent dans leurs parcours de vie respectifs.

Les premiers résultats de l’approche biographique montrent que :

• Pour les hommes, la vie professionnelle débute avant la vie matrimoniale, alors que pour les femmes, différents scénarii sont proposés par les différentes villes étudiées.

• A Yaoundé, le mariage précède l’activité économique et la naissance du premier enfant survient plus tard, après l’entrée en activité. A Dakar, la femme semble davantage confinée à la reproduction. A Antananarivo, c’est l’entrée en activité qui précède les autres événements.

• A Yaoundé et à Dakar, la moitié des femmes n’exercent pas d’activité rémunérée, alors qu’à Antananarivo le niveau d’activité des femmes est bien plus élevé.

• A Antananarivo les changements sociaux qui sont à l’œuvre concernent plus les femmes que les hommes. Dans les deux autres villes, les femmes restent plus dépendantes des hommes, en particulier pour leur survie économique dans les premières années qui suivent le mariage.

• Deux principaux facteurs du divorce sont mis en évidence : le manque de ressource du mari (en période de chômage) et l’arrivée d’une seconde épouse. Mais le divorce est aussi une étape de la vie des femmes qui les conduit à accéder plus rapidement à un emploi rémunéré.

• Les cycles de vie masculin et féminin sont nettement différents, mais la crise économique modifie et retarde surtout l’accès à l’autonomie financière des hommes.

Ces conclusions donnent lieu à des reccommendations suivantes :

• Concevoir des enquêtes biographiques axées plus spécifiquement sur les questions de genre.

• Collecter en parallèle des données sur la vie professionnelle du conjoint afin de vérifier la redistribution des rôles en cours.

• Compléter des informations dites tri-biographiques (concernent l’activité, la vie matrimoniale et la vie résidentielle) par le recueil de la vie génésique ou par d’autres informations susceptibles d’apporter un complément à l’analyse des itinéraires individuels.

Voir le document intégral : www.dial.prd.fr/dial_publications/ PDF/Doc_travail/2002-04.pdf

Source : Philippe Antoine, IRD Dakar, DIAL/CIPRE, Document de travail DIAL, avril 2002, basé sur une communication au Colloque international « Genre, population et développement en Afrique », Session 2, Nouvelles approches méthodologiques, UEPA/UAPS, INED, ENSEA, IFORD, Abidjan, 16-21 juillet 2001.

Dans la même rubrique :

Communauté

  • Devenir membre
  • Se connecter
  • Nos membres
  • Le genre se bouge
  • Publier un article

infoGENRE

S'abonner à la newsletter