Le sexe des astres

Comme toutes les grandes rencontres internationales, le forum d’AWID de Cape Town connaît ses salles officielles et ses coulisses. J’ai pris sur moi de prêter l’oreille aux abords des coulisses. En effet, les cafés, les salles de copie, les toilettes et les bus représentent des sources d’information aussi fertiles que les salles feutrées des séances. Au hasard, comme on dit, j’y ai surpris des débats qui auraient mérité d’être tenus en plénière.

Me voici donc à côté d’une petite foule de femmes et de filles autour d’une table. Parmi elles, Mlle X anime, seule, le groupe. Grande, pulpeuse, un peu dépigmentée aux pommades, épaisses lunettes de soleil, lèvres abusivement rougies au crayon. Bref, le genre de femme indubitablement sexy.

Arrive M. Y, qui apostrophe familièrement l’une des femmes assises autour de la table, Mme Z :
« Ah ! Mme Z, je te cherchais depuis.

- M. Y, tu ne changeras décidément pas. Tu disparais, et tu dis chercher les gens. »

M. Y adresse un bonjour collectif au groupe, demandant à une serveuse de lui trouver une chaise. Jusque-là obligée de se taire, Mme X en profite pour reprendre la parole.
“ Cher monsieur, vous allez bien, non ? Puis, remarquant le badge qu il portait comme elle et toutes celles qui étaient là, elle interrogea, amère :
“ Monsieur, peut-on savoir ce que vous venez foutre ici ?
Et, comme si elle voulait embarquer le groupe, elle ajouta :
“Mais que merde ! Que peuvent donc venir chercher les hommes à notre forum ?”

La serveuse arriva entre temps avec une chaise et voulut savoir ce que M. Y voudrait qu’on lui serve. Celui-ci lui répondit, sarcastique :
“Ah, merci ! Je voudrais bien prendre une bière, mais j’ai comme l’impression qu je devrais prendre l’avis préalable de la dame qui semble trôner sur cette table, montrant Mme X du doit.
Le petit groupe éclata de rire presque en même temps. M. Y en profita pour s’asseoir, avant de s’adresser au groupe.
“En réalité, moi non plus je ne sais pas exactement ce que je viens f’te ici. Mais je sais au moins que la compagnie des hommes, soient-ils des femmes, est toujours mieuse que celle des choses ou des animaux... »

Il y avait là une Iranienne. Elle interroge violemment :
“Alors pourquoi chez moi les hommes refusent-ils aux femmes le droit d’entrer dans les stades ?

- Chez vous, madame ? J’en suis désolé. Mais y a-t-il des femmes dans votre armée ou dans votre police ?

- Dans l’armée non. Dans la police, oui. Pourquoi ?

- C’est donc qu’elles font du sport, non ?

- Evidemment. Alors ?

- Alors, il n’y a qu’à construire des stades pour celles qui veulent voir le sport. C’est facile. Comme dans les mosquées, il faut créer des espaces pour femmes.

- Vous ne comprenez rien à tout, monsieur. Elles ne doivent pas regarder les hommes, ni les hommes les regarder.

- Dans ce cas, dites-moi : les femmes peuvent-elles regarder le soleil, ou les hommes regarder la lune. Car le soleil est mâle et la lune femelle, dit-on.

Adam Alassane – plateforme des ONG du Niger

Dans la même rubrique :

Communauté

  • Devenir membre
  • Se connecter
  • Nos membres
  • Le genre se bouge
  • Publier un article

infoGENRE

S'abonner à la newsletter